2 min de lecture Manifestations

Hong Kong : la crise politique "se traduit dans l'économie", dit François Lenglet

ÉCLAIRAGE - Les troubles politiques de Hong Kong touchent également l'économie de la ville. Autrefois paradis capitaliste, son rayonnement national et international décline.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Hong Kong : la crise politique "se traduit dans l'économie", dit François Lenglet Crédit Image : Lillian SUWANRUMPHA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Noé Blouin

Les manifestations pro démocratie sont en train de dégénérer à Hong Kong. La ville est "au bord de l'effondrement", déclarait mardi 12 novembre la police du territoire, alors que les violences entre manifestants et forces de l'ordre s'intensifient. Voilà cinq mois que les habitants de Hong Kong contestent la souveraineté politique de la Chine, dans cette péninsule qui avait été rétrocédée à Pékin en 1997, après 99 ans de possession britannique.

Les manifestants demandent désormais la démocratie, une revendication que les communistes de Pékin refusent évidemment de satisfaire. Ils veulent maintenir le statu quo, une autonomie très limitée accordée au territoire avec un exécutif soumis à Pékin et des simili-élections. Une crise politique, qui se traduit déjà dans l'économie. 

La croissance pique du nez, le PIB a reculé de 3,2% au dernier trimestre, c'est autant que lors de la grande crise de 2009. Plus grave, la récession intervient alors que Hong Kong est menacé de déclin structurel.

Un sas historique entre la Chine et l'Occident

Pourtant la ville état a longtemps été un paradis capitaliste, sous la férule coloniale britannique. Activité économique frénétique, flexibilité sociale sans équivalent, spéculations incessantes, des buildings qui poussaient au bord de la mer de Chine en quelques semaines, des limousines étincelantes...

À lire aussi
Un surveillant pénitentiaire dans une prison (illustration). faits divers
Angoulême : les surveillants de prison mobilisés pour leur collègue agressé

Elle était la porte d'entrée des multinationales pour le grand marché chinois. C'était déjà la Chine, et pourtant toujours l'Occident, un peu comme Berlin-Ouest du temps du Mur, avec une expertise financière et bancaire remarquable et un port en eau profonde parmi les plus actifs du monde. Cette fonction de sas a été maintenue par la Chine pendant les premières années de la rétrocession. C'était un compromis à la Chinoise pour faciliter le commerce avec les diables étrangers, les Occidentaux.

Shanghai et Singapour font de l'ombre à Hong Kong

Mais ces avantages ne valent plus autant. C'est vrai que la technique financière, le savoir-faire marketing restent des atouts du territoire. Mais il y a désormais des solutions de remplacement. La ville de Shanghai par exemple, qui possède désormais elle aussi de bons professionnels. La région de Shenzhen, en Chine, à la frontière de Hong Kong, qui est devenue une sorte de Silicon Valley à la Chinoise. Ou même Singapour, dans laquelle se sont installés Google, Facebook et autres, par crainte de cyber-espionnage. Hong Kong s'est fait rattraper.

C'est d'autant plus problématique que dans le même temps, son système judiciaire, naguère fiable pour des entreprises, est désormais lui aussi sous la coupe chinoise, comme sur le continent. Enfin, le poids relatif du territoire s'est effondré. Hong Kong comptait pour 15% du PIB chinois en 1997, ce n'est plus que 3% aujourd'hui. Un confetti.

Des violences croissantes

Et pourtant, Pékin est jusqu'ici précautionneux, dans la répression des manifestations.
C'est incontestable. La raison est probablement toute simple : la Chine, désormais candidate au rôle de superpuissance, faisant mine d’œuvrer pour le bien de la planète, veut éviter de mettre du sang sur les murs, comme il y a 30 ans, à Tian'anmen.

Il y a un risque énorme de réputation pour son image et sa diplomatie. Mais compte tenu des violences croissantes, on approche sans doute du moment où ce risque ne pèsera plus autant pour Pékin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Hong Kong Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants