1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : que sont les bombes thermobariques, que la Russie est soupçonnée d'utiliser ?
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : que sont les bombes thermobariques, que la Russie est soupçonnée d'utiliser ?

ECLAIRAGE - Des bombes thermobariques auraient été utilisées en Ukraine par l'armée russe. Ces armes sont considérées comme les plus destructrices des ogives conventionnelles. Leur utilisation est très encadrée par la Convention de Genève.

Un blindé russe TOS-1 tire une roquette lors du forum militaire international "Army-2015" à Kubinka, près de Moscou, le 16 juin 2015.
Un blindé russe TOS-1 tire une roquette lors du forum militaire international "Army-2015" à Kubinka, près de Moscou, le 16 juin 2015.
Crédit : AFP
Guerre en Ukraine : que sont les bombes thermobariques, les plus destructrices des armes conventionnelles ?
00:01:07
Arnaud Tousch - édité par Benjamin Hue

Une semaine après l'invasion russe en Ukraine, Kiev, la capitale, résiste toujours, tout comme Kharkiv, la seconde ville du pays. Mais selon les autorités, la situation se dégrade d'heure en heure à Marioupol, le grand port de la mer d'Azov. Le centre-ville et des zones résidentielles ont été pilonnés, y compris une maternité et une école.

La Russie est accusée par les autorités ukrainiennes et des observateurs d'utiliser des bombes thermobariques, une arme particulièrement dévastatrice, probablement la plus destructrice parmi les armes conventionnelles. 

Les autorités ukrainiennes et des médias disent avoir observé des blindés russes équipés de lance-roquettes multiples TOS-1A conçus pour tirer ces roquettes. L'utilisation de cette bombe est très encadrée par la Convention de Genève, relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, en raison de sa puissance dévastatrice. 

Un dévastateur effet de blast

Envoyée par un lanceur à quelques kilomètres de la cible, cette "bombe à vide" agit en deux temps. D'abord elle explose, aspire l'oxygène environnant et crée une sorte de boule de feu. La température est d'environ 3.000 degrés. Dans la foulée, une onde de choc, un "blast", se crée tout autour de l'impact.

À écouter aussi

Au sol, rien ne résiste, les corps sont vaporisés, les bâtiments détruits et les dégâts se comptent sur plusieurs kilomètres à la ronde. Un peu plus loin, les dégâts sur le corps humain sont importants suite au "blast". Les tympans peuvent être perforés et les yeux endommagés.

Les armes thermobariques, aussi appelées explosifs carburant-air ou bombes aérosols, ne sont pas nouvelles. Elles ont déjà été utilisées en Afghanistan, en Syrie ou encore en Tchétchénie. La Russie en possède plusieurs, tout comme les Etats-Unis

Cette bombe est bien souvent utilisée pour détruire des bâtiments et cibles militaires. Mais elle touche aussi des civils à cause de l'effet de souffle provoquée autour du point d'impact. Leur utilisation potentielle dans le conflit ukrainien s'ajoute à une liste d'actes susceptibles d'être jugés comme des crimes de guerre.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire