1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : pourquoi le "nazisme" est autant évoqué des deux côtés
1 min de lecture

Guerre en Ukraine : pourquoi le "nazisme" est autant évoqué des deux côtés

"Nous nous efforcerons d'arriver à une démilitarisation et une dénazification de l'Ukraine", a assuré jeudi Vladimir Poutine. À son tour, le président ukrainien a comparé jeudi l'invasion russe de son pays aux agissements de "l'Allemagne nazie" pendant la Seconde Guerre mondiale.

Une manifestante brandissant une caricature de Poutine, devant l'ambassade de Russie à Varsovie, Pologne, le 24 février 2022.
Une manifestante brandissant une caricature de Poutine, devant l'ambassade de Russie à Varsovie, Pologne, le 24 février 2022.
Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP
Thomas Pierre

D'un côté, Vladimir Poutine dit souhaiter "une dénazification de l'Ukraine". De l'autre, le président ukrainien Volodymyr Zelensky parle lui d'une attaque russe "lâche et suicidaire comme faisait l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale". Une époque très sombre qu'agite les deux camps, comme pour se repositionner dans l'Histoire, dans l'affrontement du bloc occidental face au bloc soviétique entre 1945 et 1990. 

Le président russe "est un homme qui est dans le schéma de la Guerre froide du XXème siècle" explique Patrick Martin-Genier, enseignant à Sciences Po Paris et à l'Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales), spécialiste des questions européennes et internationales. "Vladimir Poutine étant âgé de 70 ans, c'est donc quelqu'un qui a commencé d'abord au KGB et qui a gardé toutes les méthodes soviétiques", rappelle-t-il. 

S'agissant du terme "nazi", Vladimir Poutine considère "qu'il y a quelques excités nationalistes d'extrême-droite en Ukraine, (...). Mais ce n'est pas eux qui sont au gouvernement", ajoute Patrick Martin-Genier.  S'adressant aux Ukrainiens, le maître du Kremlin a aussi un message à faire passer : "Vous, vos pères, vos grands pères se sont battus pour la grande Russie et donc vous, vous abandonnez tout ça", en voulant rejoindre l'Otan, ou l'Union européenne. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.