1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : les Russes ont-ils fait usage d'armes chimiques à Marioupol ?
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : les Russes ont-ils fait usage d'armes chimiques à Marioupol ?

ÉCLAIRAGE - Des Ukrainiens présents à Marioupol font état d'un recours à une "substance toxique". Des accusations non confirmées, que Londres tente de vérifier.

Un quartier détruit de la ville de Marioupol, le jeudi 17 mars 2022.
Un quartier détruit de la ville de Marioupol, le jeudi 17 mars 2022.
Crédit : HANDOUT / TELEGRAM / PAVLOKYRYLENKO_DONODA / AFP
Thomas Pierre & AFP

Une ligne rouge vient-elle d'être franchie en Ukraine ? Londres tente de vérifier des éléments sur l'éventuelle utilisation d'armes chimiques à Marioupol, ville assiégée depuis plus d'un mois par les Russes. "Des informations indiquent que les forces russes pourraient avoir utilisé des agents chimiques lors d'une attaque contre la population de Marioupol", a déclaré Liz Truss, la ministre britannique des Affaires étrangères, mardi 12 avril. 

"Nous travaillons de toute urgence avec nos partenaires pour vérifier les renseignements", a-t-elle indiqué. "Toute utilisation de ce type d'armes "constituerait une escalade brutale dans ce conflit et nous demanderons des comptes à (Vladimir) Poutine et à son régime".

Cette réaction britannique fait suite à plusieurs accusations côté ukrainien. La parlementaire Ivanna Klympush a ainsi assuré lundi que la Russie avait employé une "substance inconnue" à Marioupol, où plusieurs personnes souffrent d'insuffisance respiratoire selon elle. "Très probablement des armes chimiques", a-t-elle tweeté.

Une "substance toxique" ?

Auparavant, le régiment ukrainien Azov, lui-aussi retranché à Marioupol, avait affirmé qu'un drone russe avait largué une "substance toxique" sur des soldats et civils à Marioupol, dans un message publié lundi sur Telegram, précisant que plusieurs personnes y souffraient de problèmes respiratoires et neurologiques.

Selon Andriï Biletsky, le fondateur du bataillon Azov, trois personnes y ont été empoisonnées par une substance toxique inconnue, indique-t-il dans une vidéo publiée sur Telegram : "Trois personnes présentent des signes clairs d'empoisonnement par des produits chimiques de guerre, mais sans conséquences catastrophiques". 

Des informations non-confirmées

L'AFP n'était pas immédiatement en mesure de vérifier ces affirmations de manière indépendante. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, ne pouvait de son côté non plus les confirmer. De même, Petro Andriouchtchenko, un conseiller du maire de Marioupol, a souligné sur Telegram que "les informations sur l'attaque chimique ne sont pas actuellement confirmées". 

Fin mars, Joe Biden avait formulé une ligne rouge en matière de recours aux armes chimiques en Ukraine. "Nous répondrons s'il y a recours. La nature de la réponse dépendra de la nature de cette utilisation", avait assuré le président américain à l'issue d'un sommet de l'Otan et du G7. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub