1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : la position ambiguë de Roman Abramovitch, propriétaire de Chelsea
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : la position ambiguë de Roman Abramovitch, propriétaire de Chelsea

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les oligarques russes, dont fait partie Roman Abramovitch, sont la cible des sanctions financières infligées par les Européens. Longtemps vu comme un soutien proche de Vladimir Poutine, le propriétaire de Chelsea agit dans l'ombre, toujours de manière ambiguë.

Roman Abramovitch, propriétaire du club de Chelsea.
Roman Abramovitch, propriétaire du club de Chelsea.
Crédit : GLYN KIRK / AFP
Théo Putavy

D'ami proche de Vladimir Poutine à négociateur pour la paix en Ukraine. Telle est l'ambiguïté de la position de Roman Abramovitch depuis le début de la guerre entre Russes et Ukrainiens. Le propriétaire du club londonien de Chelsea depuis 2003 est, ces derniers jours, la cible de nombreuses critiques - tout comme l'ensemble des oligarques russes proches du Kremlin - ayant été gouverneur et député de la province de Tchoukotka en Russie. C'est également lui qui avait vendu en 2005 la compagnie pétrolière Sibneft à Gazprom, appartenant majoritairement à l'État russe.

Samedi 26 février, alors que les menaces de sanctions du gouvernement britannique se faisaient de plus en plus pressentes, l'ancienne figure de Londongrad a annoncé se mettre en retrait de la direction de Chelsea, sans vendre le club, pour protéger l'image du club dans lequel il a investi environ 1,5 milliard de dollars personnels

La direction des Blues a alors été confiée à la fondation caritative qui lui est associée, tandis que la gestion du club au quotidien est désormais entre les mains, parmi d'autres, de sa fidèle associée et disciple russe Marina Granovskaia.

Aucune prise de position publique

Néanmoins, le milliardaire ne s'est pas clairement positionné sur le conflit, laissant planer le doute sur ses réelles intentions. S'est-il mis à l'écart uniquement pour protéger l'image de marque d'un club dont il ne s'est pas vraiment éloigné ? De son côté, sa fille Sofia s'est insurgée contre Vladimir Poutine et la guerre sur son compte Instagram. Tout comme Chelsea, au lendemain de son retrait, qui s'est déclaré, dans un communiqué, "pour la paix" et a décrit la situation en Ukraine comme étant "horrible et dévastatrice". 

À écouter aussi

Pourtant, lundi 28 février, le média israélien Jerusalem Post révélait que le Russe, qui détient également des passeports israélien et portugais, jouait un rôle de négociateur pour la paix à Gomel en Biélorussie et participait à des discussions de cessez-le-feu. Information confirmée par le porte-parole du club de Chelsea : "je peux confirmer que Roman Abramovitch a été contacté par la partie ukrainienne pour obtenir un soutien dans la recherche d’une solution pacifique, et qu’il essaie d’aider depuis". Selon le média, le producteur de films ukrainien Alexander Rodnyansky aurait fait appel à Abramovitch qui se serait porté volontaire malgré une influence "limitée". 

Mais quelles sont les ambitions du Russe ? Lui qui n'a jamais trahi le Kremlin a toujours tenu, ces dernières années, à s'éloigner de la politique. Peut-être a-t-il l'intention de protéger la terre des ses ancêtres - sa famille côté maternel étant originaire de Kiev. Ou peut-être tente-t-il simplement de détourner l'attention.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/