1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : l’Otan va tenir une "réunion d’urgence" après les explosions de missiles en Pologne
3 min de lecture

Guerre en Ukraine : l’Otan va tenir une "réunion d’urgence" après les explosions de missiles en Pologne

À la suite de l'explosion de missiles sur le sol polonais qui ont fait deux morts, l'Otan indique qu'elle tiendra une "réunion d'urgence" ce mercredi matin.

Les membres du G7 se sont rassemblés "en urgence" après l'explosion de missiles en Pologne
Les membres du G7 se sont rassemblés "en urgence" après l'explosion de missiles en Pologne
Crédit : SAUL LOEB / AFP
Guillaume Dosda

La porte-parole de l'Otan, Oana Lungescu a indiqué ce mardi que Jens Stoltenberg, "présidera demain une réunion d'urgence des ambassadeurs de l'Otan pour discuter de cet incident tragique", alors que des informations non confirmées ont évoqué de possibles missiles russes ayant touché le territoire polonais. 

Les dirigeants des grandes puissances du G7 se sont retrouvés pour une réunion d'urgence dans la nuit. Les chefs d'État ou de gouvernement des États-Unis, de la France, de l'Allemagne, du Royaume-Uni, de l'Italie, du Canada, du Japon se sont rassemblés en marge du sommet du G20 à Bali, en présence des dirigeants espagnol, néerlandais et de l'Union européenne. 

Le président américain Joe Biden a jugé "improbable" que le missile qui a frappé la Pologne ait été lancé depuis la Russie, assurant que Washington et ses alliés comptaient déterminer "exactement" ce qu'il s'était passé avant de décider d'une réaction.

La Russie évoque une "provocation" des Polonais

Dans la journée de mardi, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a réuni le Conseil de sécurité nationale, qui rassemble plusieurs ministres, dont celui de la Défense et des Affaires étrangères ainsi que le chef des services spéciaux. La Pologne a également placé son armée en état d'alerte renforcée après avoir été atteinte par ce qu'elle a décrit comme un "projectile de fabrication russe."

À écouter aussi

La Russie a qualifié de "provocations" les informations selon lesquelles des missiles russes ont frappé la Pologne. Le ministère russe de la Défense a indiqué sur son compte Telegram que "les déclarations de médias polonais et de responsables officiels sur une prétendue chute de missiles russes près de la localité de Przewodow relève de la provocation intentionnelle dans le but de créer une escalade de la situation". Et d'ajouter qu'"aucune frappe n'a été menée sur des objectifs proches de la frontière ukraino-polonaise."

Pas de preuve univoque

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères polonais a annoncé avoir convoqué et reçu l'ambassadeur de Russie pour "des explications détaillées". Aucun détail de cette rencontre, qui s'est terminée "avant minuit", n'a été divulgué.

Le président polonais Andrzej Duda a déclaré dans la nuit que son pays n'avait pas encore de "preuve univoque" sur l'auteur du lancement de missile qui a tué deux personnes dans le sud-est du pays. Il a également estimé qu'il s'agissait d'un incident "isolé" et que "rien n'indique que d'autres suivront."

Avant cette déclaration, Andrzej Duda s'est notamment entretenu avec Joe Biden, Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Rishi Sunak. Le Pentagone a dit enquêter sur ces missiles, l'Otan de son côté "est en train d'examiner ces informations (...) en coordination étroite avec la Pologne". Plusieurs pays ont également proposé leur aide pour l'enquête.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a annoncé s'être entretenu avec les chefs de la diplomatie polonais Zbigniew Rau et ukrainien Dmytro Kouleba. Sur Twitter, il écrit : "Nous nous sommes engagés à rester étroitement coordonnés dans les jours à venir alors que l'enquête avance et que nous déterminons les prochaines étapes opportunes."

Les messages de soutien

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a présenté ses condoléances à son homologue polonais Andrzej Duda au téléphone. Sur Twitter, il a également indiqué : "Nous avons échangé les informations disponibles et sommes en train de clarifier tous les faits. L'Ukraine, la Pologne, toute l'Europe et le monde doivent être entièrement protégés de la Russie terroriste."

De son côté, Emmanuel Macron a indiqué dans un tweet s'être "entretenu avec le Premier ministre Mateusz Morawiecki pour lui dire notre solidarité. La Pologne peut compter sur le soutien de la France et notre disponibilité pour appuyer les enquêtes en cours."
Le chancelier allemand Olaf Scholz a fait part au président polonais Andrzej Duda de la solidarité de l'Allemagne, qui "se tient aux côtés" de son partenaire polonais de l'Otan. De même que le Premier ministre britannique Rishi Sunak qui a exprimé la "solidarité" de Londres.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info