1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Ukraine : ce que l'on sait du bombardement par la Russie de la centrale nucléaire Zaporijjia
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : ce que l'on sait du bombardement par la Russie de la centrale nucléaire Zaporijjia

La plus grande centrale nucléaire d'Europe a été visée par des tirs russes la nuit du 3 au 4 mars. Aucune fuite radioactive n'est déclarée pour le moment, mais Volodymyr Zelensky alerte sur ce recours à la "terreur nucléaire".

La centrale nucléaire de Zaporijjia a durement touchée par des tirs russes.
La centrale nucléaire de Zaporijjia a durement touchée par des tirs russes.
Crédit : Capture d'écran Twitter
Lison Bourgeois & AFP

Ce vendredi 4 mars, l'armée russe a pris possession de la plus grande centrale nucléaire d'Europe. Située à Zaporojie, dans le Sud de l'Ukraine, la centrale a été touchée dans la nuit par des bombardements qui ont provoqué un incendie dans un bâtiment consacré aux formations et à un laboratoire.

"Le territoire de la centrale nucléaire de Zaporojie est occupé par les forces armées de la Fédération de Russie", a indiqué le régulateur nucléaire ukrainien. Inaugurée en 1985, la centrale a une capacité totale de près de 6.000 mégawatts. Ce qui peut fournir en électricité environ quatre millions de foyers.

Selon Kiev, des tirs de chars russes sur la centrale dans la nuit ont mis le feu à un bâtiment administratif. "Ces chars sont équipés de viseurs thermiques donc ils savent ce qu'ils font, ils s'étaient préparés", a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky. L'incendie de cet espace consacré aux formations et à un laboratoire a été stoppé vers 6h20 ce vendredi 4 mars. 

Aucune fuite radioactive mais un recours à la "terreur nucléaire"

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a indiqué que les niveaux de radioactivité restent inchangés sur le site de la centrale. Aucun équipement "essentiel" n'aurait été endommagé. Cette zone compte six réacteurs nucléaires et fournit une grande partie de l'énergie du pays.

À lire aussi

Si aucune fuite radioactive n'est officiellement déclarée, Volodymyr Zelensky accuse Moscou d'avoir recours à la "terreur nucléaire". Le président ukrainien a même fait référence à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Selon lui, le pouvoir russe cherche à "répéter" la catastrophe la plus grave de l'Histoire en 1986. 

"Nous alertons tout le monde sur le fait qu'aucun autre pays hormis la Russie n'a jamais tiré sur des centrales nucléaires. C'est la première fois dans notre histoire, la première fois dans l'histoire de l'humanité. Cet Etat terroriste a maintenant recours à la terreur nucléaire", a-t-il affirmé.

S'il y a une explosion, c'est la fin de tout. La fin de l'Europe. C'est l'évacuation de l'Europe"

Volodymyr Zelensky, président ukrainien.

Sur le sol ukrainien, il y a pas moins de 15 réacteurs nucléaires. Une information qui alarme encore davantage le président Volodymyr Zelensky : "S'il y a une explosion, c'est la fin de tout. La fin de l'Europe. C'est l'évacuation de l'Europe". Ce dernier réclame alors une nouvelle fois "une action européenne immédiate" pour stopper les troupes russes. 

Au Royaume-Uni, Boris Johnson a appelé ce vendredi 4 mars à une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU "dans les prochaines heures". Cette nouvelle attaque menace directement la sécurité de tout l'Europe. Le président américain Joe Biden a ensuite "exhorté la Russie à cesser ses activités militaires dans la zone" de la centrale, selon la Maison Blanche. 

Dans des déclarations à la télévision russe jeudi, le président Vladimir Poutine n'a donné aucun espoir d'apaisement. "L'opération militaire spéciale se déroule strictement selon le calendrier, selon le plan", a-t-il déclaré.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/