1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Gaz naturel : Total annonce un accord d'ampleur avec le Qatar
2 min de lecture

Gaz naturel : Total annonce un accord d'ampleur avec le Qatar

Le Qatar et TotalEnergies ont signé un contrat pour le développement du plus grand champ de gaz naturel au monde.

Le logo de TotalEnergies (illustration)
Le logo de TotalEnergies (illustration)
Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Robinson Hollanders & AFP

C'est une nouvelle importante dans un contexte de crise de l'énergie : le Qatar et TotalEnergies ont signé un contrat pour l'exploitation du plus grand champ de gaz naturel au monde. "QatarEnergy (QE) a sélectionné TotalEnergies comme premier partenaire étranger pour le développement du champ de gaz naturel North Field South (NFS)", a affirmé l'entreprise qatari dans un communiqué.

L'accord nécessitera un investissement supplémentaire de 1,5 milliards de dollars supplémentaires, a expliqué Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies, lors d'une conférence de presse avec le ministre qatari de l'Énergie et PDG de QE, Saad Sherida al-Kaabi. TotalEnergies "aura un rôle stratégique renforcé" dans le développement gazier du Qatar. 

Sa participation est très élevée. Sur 25% de part totale de société étrangère sur le projet, 9,375% revient à Total. "D'autres partenaires seront sélectionnés à un stade ultérieur", a rapporté de son côté l'agence de presse qatarie QNA. Le Qatar est l'un des principaux producteurs de gaz naturel liquéfié au monde avec les Etats-Unis et l'Australie. Doha a l'ambition d'augmenter sa production de plus de 60% d'ici à 2027.

"Nous avons besoin de nouvelles capacités"

En juin, Total avait déjà signé un accord de plus de deux milliards de dollars avec Doha pour le projet North Field East (NFE). NFE et NFS ont pour but d'étendre le champ offshore North Field, le plus grand gisement de gaz naturel au monde, partagé entre le Qatar et l'Iran. North Field représente 10% des réserves de gaz naturel connues dans le monde. Le géant énergétique italien Eni est le deuxième partenaire étranger, après Total, à être investi dans le projet North Field East. 

À lire aussi

Alors que l'Europe s'opposait aux accords à long terme proposés par le Qatar, la guerre en Ukraine et la pression de la Russie sur le gaz a fait changer de position les leaders européens. "Nous avons besoin de nouvelles capacités, c'est certain et (cet investissement) tombe à point", a affirmé samedi le PGD de TotalEnergies. 


"La plupart des dirigeants dans le monde connaissent maintenant (l'importance) du GNL", a-t-il ajouté. Il considère que les pays européens doivent intensifier leurs investissements à longs termes pour sécuriser l'approvisionnement en gaz. "Pour assurer l'approvisionnement, il y a un prix (à payer)", a-t-il ajouté. Le chancelier allemand Olaf Scholz est actuellement en tournée dans le Golfe et doit se rendre en Arabie Saoudite, aux Émirats arabe-unis et au Qatar. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire