1 min de lecture France

G5 Sahel : quel bilan dresser de l'opération Barkhane ?

ÉCLAIRAGE - Cinq pays du Sahel et la France se réunissent en sommet lundi et mardi pour faire le point sur la lutte antijihadiste dans la région.

>
G5 Sahel : quel bilan dresser de l'opération Barkhane ? Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et Christophe Decroix

Un G5 Sahel se tient lundi et mardi au Tchad. Ce sommet regroupe les cinq grands pays du Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso, Mauritanie), plus la France en lutte contre les groupes djihadistes dans la région. 

Quel bilan peut-on donc tirer de l'opération Barkhane ? Huit ans de guerre au Sahel, 57 soldats français morts, 5.100 militaires français déployés dans cinq pays pour un coût d'à peu près un milliard par an. Du côté des djihadistes, aucun chiffre n'a été communiqué par la France. Mais malgré le renfort de 3.000 militaires européens, ils sèment toujours la mort dans ces immensités désertiques. 

Affaibli, l'Etat islamique a bien été repoussé plus au nord, mais le groupe GSIM, affilié à Al-Qaïda, l'a depuis remplacé dans la région. Il y a un an, au sommet de Pau, Emmanuel Macron avait décidé d'envoyer 600 soldats supplémentaires sur le terrain. Depuis il y a bien eu quelques résultats. 

Des chefs éliminés

Des centaines de djihadistes, dont des chefs, ont été éliminés, comme Abdelmalek Droukdal, à la tête d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), en juin 2020. Les armées locales qui reçoivent des formations de leurs homologues européens sont de plus en plus aguerries. L'Etat, en particulier malien, revient tout doucement dans des zones dont il avait été chassé.  

Mais en dépit des succès tactiques revendiqués, le tableau reste sombre. Une enquête de l'ONU est en cours concernant une frappe française. Des témoins affirment que 19 participants à un mariage ont été tués, ce que dément le ministère français. 

Et plus généralement, la crise sécuritaire continue à étendre ses métastases. Quasiment pas un jour ne passe sans qu'il y ait une attaque dans la région, l'explosion d'une mine artisanale ou des exactions contre les civils. Ceux-ci sont d'ailleurs les principales victimes du conflit. La barre des deux millions de déplacés a été franchie en janvier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France Armée Sahel
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants