1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Qu'est-ce-que le G5 Sahel qui s'ouvre ce lundi au Tchad ?
1 min de lecture

Qu'est-ce-que le G5 Sahel qui s'ouvre ce lundi au Tchad ?

Emmanuel Macron participera à distance à ce sommet de coopération interrégionale qui vise à lutter contre les jihadistes.

La force Barkhane déployée au Mali (illustration)
La force Barkhane déployée au Mali (illustration)
Crédit : Daphné BENOIT / AFP
Qu'est-ce que le G5 du Sahel qui s'ouvre ce lundi ?
02:07
Christophe Decroix, chef du service étranger de RTL
Christophe Decroix
Animateur

Un sommet du G5 Sahel se tient ce lundi 15 février à N’Djamena au Tchad, en présence des chefs d'État du Tchad, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Burkina Faso. Le président français Emmanuel Macron y assiste également, par visioconférence.

Cela fait maintenant huit ans que la France envoie des soldats au Sahel pour lutter contre les jihadistes. Il y a un an, Emmanuel Macron avait même envoyé 600 soldats supplémentaires pour l'opération Barkhane. À l'époque, les armées locales étaient au bord de la rupture, disait l'Élysée. Cette action a permis de les stabiliser et même, assure un militaire, de sauver une deuxième fois le Sahel.

Depuis, il y a eu le lancement de la force Takuba, des forces spéciales françaises rejointes par des Estoniens, Tchèques, Suédois, bientôt des Italiens. Des centaines de jihadistes ont été éliminés, les armées locales se sont parfois renforcées et l'État fait son retour dans certaines zones oubliées, en particulier au Mali.

Mais la France a payé un lourd tribut avec 57 soldats morts. 5.100 militaires français sont sur place, ce qui représente un coût d'un milliard d'euros par an. Et pourtant les jihadistes sèment toujours la mort au Sahel. Il y a aussi une enquête de l’ONU concernant une frappe française : des témoins affirment que 19 participants à un mariage ont été tués, ce que dément l’armée française.

À lire aussi

Dans ce contexte, Emmanuel Macron pourrait annoncer le retour de tout ou partie des renforts envoyés il y a un an, mais peut-être pas tout de suite. L'opération Barkhane va orienter ses coups plus au Nord. Maintenant que l’EI est affaibli, elle va viser les chefs du GSIM, affilié à Al-Qaïda

Pour en sortir un jour définitivement, l’objectif de ce sommet est aussi de permettre le retour des États dans des zones abandonnées et oeuvrer à leur développement. C’est là-dessus qu’on fera le bilan du président Macron l’an prochain, alors qu'on sera en pleine campagne électorale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/