1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : une femme transgenre nommée ministre adjointe de la Santé
2 min de lecture

États-Unis : une femme transgenre nommée ministre adjointe de la Santé

Rachel Levine, une pédiatre transgenre, a été nommée ministre adjointe de la Santé par le président élu Joe Biden.

Rachel Levine, une pédiatre transgenre, a été nommée ministre adjointe de la Santé par Joe Biden, une première.
Rachel Levine, une pédiatre transgenre, a été nommée ministre adjointe de la Santé par Joe Biden, une première.
Crédit : Handout / Biden-Harris Transition Team / AFP
Marie Gingault & AFP

C'est une première "historique" : Joe Biden a annoncé ce mardi 19 janvier, à la veille de son investiture, qu'il nommait Rachel Levine, une femme transgenre, ministre adjointe de la Santé. Cette décision marque un contraste certain avec les mesures jugées discriminatoires de Donald Trump.

Selon le président élu, la pédiatre de 64 ans, actuellement directrice de la Santé dans l'État de Pennsylvanie, "apportera le leadership ferme et l'expertise cruciale dont nous avons besoin pour guider les gens à travers cette pandémie, peu importe d'où ils viennent, leur race, religion, orientation sexuelle, identité de genre ou leur handicap".

Le démocrate, qui deviendra le 46e président des États-Unis mercredi, avait été le premier président élu américain à inclure les personnes transgenres dans ses remerciements, lors de son discours de victoire en novembre dernier. "Je suis fier de la coalition que nous avons formée ensemble, la plus vaste et la plus diverse de l'histoire. Démocrates, républicains et indépendants. Progressistes, modérés et conservateurs. Jeunes et vieux. Urbains, banlieusards et ruraux. Gays, hétérosexuels et transgenres. Blancs, Latinos, Asiatiques, Amérindiens et Afro-américains", avait-il déclaré le 7 novembre dans son fief de Wilmington. 

La plus haute responsable transgenre du gouvernement fédéral américain

Rachel Levine, également professeure d'université en pédiatrie et psychiatrie, "est sur le point d'être la première responsable fédérale ouvertement transgenre à être confirmée par le Sénat américain", a indiqué l'équipe de Joe Biden. Elle deviendrait alors la plus haute responsable transgenre du gouvernement fédéral américain.

À lire aussi

Les démocrates prendront cette semaine le contrôle de la chambre haute, qui doit confirmer les nominations présidentielles. L'équipe de Joe Biden précise que Rachel Levine a déjà été confirmée "à trois reprises" à ses fonctions par le Sénat de la Pennsylvanie, alors contrôlé par des républicains. Précédemment, elle avait co-dirigé le département de pédiatrie de l'hôpital universitaire Penn State Hershey Medical Center et avait également été responsable de sa division sur la médecine de l'adolescent.

Une décision qui contraste avec la politique de Trump

Cette nomination ne fait qu'accentuer le fossé entre les politiques de Joe Biden et de son prédécesseur. A contrario, Donald Trump avait lors de son mandat, adopté plusieurs mesures controversées concernant les personnes transgenres. Le républicain avait annoncé en 2017 sa décision de leur interdire de servir dans l'armée, prétextant le "fardeau des coûts médicaux énormes" et des "perturbations".

Début 2018, le Pentagone avait finalement autorisé les personnes transgenres n'ayant pas changé de sexe et n'ayant pas l'intention de le faire, à s'enrôler, avec toutefois une condition, et pas des moindres : servir sous leur sexe biologique. Des tribunaux fédéraux avaient alors suspendu cette nouvelle politique, la jugeant "similaire" à la précédente. Selon les estimations, il y aurait entre 1.320 et 15.000 personnes transgenres dans l'armée américaine, sur 1,3 million de militaires en service actif.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/