2 min de lecture États-Unis

États-Unis : une affaire d'espionnage pourrait remettre en cause l'accord avec les talibans

Selon plusieurs journaux américains, des agents russes auraient offert aux talibans des primes pour tuer des soldats de la coalition en Afghanistan.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : une affaire d'espionnage pourrait remettre en cause l'accord avec les talibans Crédit Image : GIUSEPPE CACACE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par William Vuillez

Ce matin, RTL se penche sur une affaire d’espionnage révélée par le New York Times, puis confirmée par le Washington Post et le Wall Street Journal, c’est-à-dire les trois plus grands journaux américains. L'affaire se déroule en Afghanistan, où les États-Unis sont toujours en guerre, la plus longue guerre de l’histoire américaine. Le président a engagé un retrait des troupes en négociant un accord avec les talibans.

Mais selon des sources du renseignement américain, des agents russes auraient offert aux talibans des primes pour tuer des soldats de la coalition en Afghanistan, et selon le Washington Post, cela aurait entraîné la mort de plusieurs militaires des États-Unis ou d’autres pays alliés. On ne sait pas exactement quelles attaques, combien de morts, mais ces éléments viennent notamment d’interrogatoires de talibans capturés ces derniers mois.

Les talibans et la Russie démentent, la CIA et le Pentagone ne commentent pas et le conseil de sécurité nationale, qui dépend de la Maison Blanche, dit que la véracité de ces allégations est encore en cours d’évaluation. On sait quand même qu’il y a eu une réunion à haut niveau à la Maison Blanche en mars à ce sujet, pour évoquer de possibles répliques ou sanctions contre la Russie. Depuis le président Trump a eu son homologue Poutine à plusieurs reprises au téléphone, mais il n’en a pas été question

Donald Trump dénonce une fake news

De son côté, Donald Trump dément avoir été mis au courant, dénonce une fake news de la presse et en profite pour attaquer Biden et Obama. Pourtant, il reçoit tous les jours un compte rendu des services de renseignement et dit malgré tout ne pas être au courant. Il y a donc plusieurs hypothèses. 

À lire aussi
Une femme se fait vacciner (photo d'illustration) coronavirus
Coronavirus : que sait-on sur le vaccin Moderna bientôt en phase finale de test ?

Soit c’est faux, mais alors pourquoi le Pentagone et la CIA ne démentent pas ? Soit c’est vrai et le président ment, ce ne serait pas la première fois. Mais supposons que Donald Trump dise la vérité, qu’il n’a pas été mis aux courant parce que ces informations n’ont pas été confirmées. À ce moment là, pourquoi les services américains ont-ils alerté la semaine dernière les services britanniques, puisque le Royaume-Uni est aussi engagé dans la coalition ?

Trump faible face à Poutine ?

Ce ne sont pas seulement des questions que pose la presse, c’est aussi ce que réclame des élus du parti de Donald Trump, notamment Liz Cheney, l’une des républicains les plus influents du Congrès. Si les informations sont vraies pourquoi le président n’a pas été informé ? Qui savait et quand ? Qu’est-ce qui a été fait pour protéger les forces américaines et tenir Poutine pour responsable ?

Les démocrates prennent encore moins de gants, ça fait 3 ans et demi qu’ils reprochent au président Trump d’être faible avec Poutine. Mais même si on écarte tout cela, supposons que les services de renseignement avaient de bonnes raisons de ne pas prévenir le président et pas seulement parce qu’il est faible avec Poutine. Que va-t-il faire maintenant ? Va-t-il remettre en cause l’accord avec les talibans ? Et va-t-il demander des comptes à la Russie ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Afghanistan Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants