2 min de lecture Épidémie

Coronavirus aux États-Unis : trois États imposent une quatorzaine à certains voyageurs

Aux États-Unis, le nombre de cas de contamination est en hausse, en particulier dans le sud du pays. Les voyageurs devront s'isoler 14 jours s'ils arrivent d'un des 9 États les plus touchés par le coronavirus.

micro generique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus aux États-Unis : trois États imposent une quatorzaine à certains voyageurs Crédit Image : Nicholas Kamm / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission

La crise du coronavirus ne s'éteint pas outre-Atlantique. L’agglomération de New York impose désormais une quatorzaine pour les voyageurs venus des États les plus touchés.

La première agglomération qui s’étale sur les États de New York, New Jersey, Connecticut, épicentre de la pandémie, a compté plus de morts que la France. Ici, le nombre de cas, d’hospitalisations et de morts a chuté. Les courbes ressemblent à celles de l’Europe.

Mais les États-Unis n’ont jamais enregistré autant de nouveaux cas chaque jour : les courbes sont très différentes dans la moitié des États américains où le nombre de cas est en hausse, et particulier dans le Sud, de la Californie à la Floride, où des mesures de confinement qui avaient été levées vont être en partie rétablies. 

Le nombre de nouveaux cas en hausse

Les États de New York, New Jersey, Connecticut imposent désormais cette quatorzaine pour 9 États dans un premier temps, dont le Texas et la Floride, soit près de 100 millions d’Américains. S’ils viennent à New York, ou ses alentours, ils devront donc s’isoler pendant 14 jours. On se souvient que le gouverneur de Floride avait imposé au printemps une quatorzaine à ceux qui arrivaient de New York. 

À lire aussi
Coronavirus : la France dépasse les 10.000 nouveaux cas en une journée (illustration) Coronavirus France
Les infos de 8h - Coronavirus en France : en quoi la situation est plus difficile qu'en mars ?

S’ils désobéissent, ils devront payer jusqu’à 10.000 dollars. Mais comment va-t-on contrôler ? Le président Trump ne respecte pas lui-même cette quatorzaine puisqu’il était mardi dans l’Arizona, l’un des États désormais les plus touchés.

Il répète jour après jour que le virus est en train de s’en aller. Dans ses discours, il est acclamé par ses partisans quand il surnomme le virus le Kung Flu (Flu signifie grippe en anglais). Selon NBC, l’administration Trump se prépare à supprimer dans les prochains jours les financements fédéraux pour le dépistage

En Floride, une situation inquiétante

Le président répète que s’il y a plus de cas, c’est seulement parce qu’il y a plus de tests. Statistiquement, si vous faites plus de tests, vous avez plus de risque de trouver des cas positifs. Mais cela n’explique pas les nouveaux pics en nombre de cas. 

Le taux de contamination par test bondit dans certains États. À Miami, en Floride, 1 test sur 5 est positif. Ensuite, le nombre d’hospitalisation est en hausse dans certains États, où les services de réanimation approchent de la saturation.

La courbe du nombre de morts reste élevée et ne baisse pas autant qu’en Europe : on compte toujours autour de 800 décès par jour. Ces nouvelles personnes contaminées sont en grande partie des jeunes qui, visiblement, prennent plus de risques et sortent sans respecter les consignes de précaution. Espérons que ces pics de nouveaux cas ne se traduisent pas par un pic de la mortalité. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus États-Unis États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants