2 min de lecture Présidentielle américaine

États-Unis : Trump renvoie le directeur de l'agence qui contrôle les élections

Christopher Krebs, pourtant nommé par l'équipe Trump, avait affirmé plusieurs fois au cours des dernières semaines qu'aucune fraude électorale n'avait été constatée lors de l'élection du 3 novembre, contre l'avis du président sortant.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : Trump renvoie le directeur de l'agence qui contrôle les élections Crédit Image : Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Victor Goury-Laffont

Deux semaines après sa défaite, le président américain s'accroche encore. Par un simple tweet, Donald Trump a limogé, ce 18 novembre, le directeur de l'agence fédérale chargée de contrôler les élections. Loin d'être un opposant politique, Christopher Krebs avait été nommé par l'équipe de Donald Trump et même évoqué, un temps, pour prendre la tête du ministère de la Sécurité intérieure. 

Il était donc à la tête de cette agence fédérale, créée après l'élection de 2016 pour éviter d'autres interférences étrangères dans le système électoral. Donald Trump lui reproche d'avoir répété ces derniers jours qu'aucune fraude notable n'avait eu lieu dans cette élection du 3 novembre, et qu'il s'agissait de l'élection "la plus sûre" de l'histoire américaine.

Quelques heures encore avant son renvoi, Christopher Krebs citait un rapport de 59 experts concluant qu'il n'y avait aucune preuve d'irrégularité. Or, le président le répète depuis des semaines, et même avant l'élection : selon lui, il ne pouvait pas perdre sauf en cas de trucage. 

Des sénateurs républicains, soutiens du président, prennent la défense de ce haut responsable, qui de son côté fait part de sa fierté d'avoir servi son pays et estime avoir fait ce qui était juste. 

Des contestations sans réussite

À lire aussi
Donald Trump, à la Maison Blanche, le 4 novembre 2020 Présidentielle américaine
États-Unis : Trump assure qu'il partira si la victoire de Biden est confirmée

Tant que les résultats n'ont pas été certifiés État par État, le président Trump a le droit d'aller devant les tribunaux pour les contester. Sauf que, pour l’instant, tous les recours en justice de l’équipe Trump ont été rejetés faute de preuves. 

Des juges sont même assez sévères sur ces recours sans fondement, et tout cela se fait dans une grande confusion. Le cabinet d’avocats chargé de représenter la campagne Trump dans l’État clé de Pennsylvanie s’est retiré de l’affaire quelques heures avant une audience importante qui était perdue d’avance. D’autres avocats choisis en catastrophe avaient dit ces derniers jours que les résultats étaient clairs et que Joe Biden a été élu. 

Pendant ce temps-là le dépouillement se poursuit et l'avance de l'ancien vice-président s’accroît. Par exemple, en Pennsylvanie, Joe Biden a désormais deux fois plus d’avance sur Trump que Trump n’en avait sur Clinton en 2016.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine États-Unis Élections américaines
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants