1 min de lecture Élections américaines

États-Unis : Trump accuse Twitter d’interférer dans les élections présidentielles

Twitter signale pour la première fois un tweet de Donald Trump comme "trompeur". Le président américain réplique an accusant le réseau social d'interférer dans l'élection présidentielle.

Le président américain Donald Trump, le 24 avril 2020
Le président américain Donald Trump, le 24 avril 2020 Crédit : Olivier DOULIERY / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

La guerre est déclarée entre Donald Trump et Twitter. Le président américain a accusé mardi 26 mai le réseau social d'"interférer" dans la présidentielle américaine. Cela fait suite au signalement de deux de ses tweets comme trompeurs par Twitter. Une menace pour la liberté d'expression selon lui.

"Twitter interfère dans l'élection présidentielle de 2020", a lancé le locataire de la Maison Blanche sur son réseau social de prédilection. "Twitter est complètement en train de brider la liberté d'expression et en tant que président je ne les laisserai pas faire", a-t-il menacé.

Pour la première fois, Twitter a signalé des messages de Donald Trump comme "trompeurs"mardi 26 mai. Mais le réseau social était en même temps violemment attaqué pour avoir laissé le président américain accuser un ancien élu d'avoir assassiné une assistante parlementaire, sans preuve.

"Twitter étouffe la liberté d'expression"

Twitter, souvent accusé de laxisme dans son traitement des propos tenus par des dirigeants, a ajouté mardi une mention "vérifiez les faits" à deux tweets du président qui affirmait que le vote par correspondance était nécessairement "frauduleux".

À lire aussi
Donald Trump le 7 juillet 2020 politique
États-Unis : la Cour suprême contraint Trump à fournir ses déclarations fiscales

D'où l'accusation de Donald Trump. "Twitter interfère avec l'élection présidentielle de 2020. Ils disent que ma déclaration sur le vote postal est incorrecte, en se basant sur des vérifications des faits par Fake News CNN et le Amazon Washington Post" a réagi le président, qui est suivi par 80 millions de personnes sur le réseau social. "Twitter étouffe la LIBERTÉ D'EXPRESSION", a-t-il ajouté.

"Ces tweets contiennent des informations potentiellement trompeuses sur le processus de vote et ont été signalés pour fournir du contexte additionnel sur le vote par correspondance", a justifié un porte-parole de la plateforme interrogé par l'AFP. Twitter n'a pas agi contre d'autres messages au vitriol de Donald Trump publiés mardi matin, dans lesquels il relaie une théorie du complot infamante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections américaines États-Unis Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants