1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : pourquoi Obama renonce à fêter ses 60 ans en grande pompe
1 min de lecture

États-Unis : pourquoi Obama renonce à fêter ses 60 ans en grande pompe

ÉCLAIRAGE - Sous pression, l'ancien président a finalement annoncé n'inviter "que la famille et les amis proches" à sa fête d'anniversaire controversée.

Le couple Obama en route pour Martha's Vineyard, le 6 août 2016
Le couple Obama en route pour Martha's Vineyard, le 6 août 2016
Crédit : MANDEL NGAN / AFP
Thomas Pierre

George Clooney, Steven Spielberg ou Oprah Winfrey devaient être de la fête... Barack Obama a 60 ans ce mercredi 4 août. Et l'ancien président américain comptait le célébrer comme il se doit en fin de semaine dans sa propriété de l'île huppée de Martha's Vineyard. 

Des centaines de personnes avaient été conviées, parmi lesquelles d'anciens cadres de l'administration Obama, des célébrités et des donateurs démocrates. Selon le New York Post, George Clooney, Steven Spielberg ou Oprah Winfrey faisaient ainsi partie des 475 invités attendus par le couple. 

En raison de la flambée épidémique de variant Delta aux États-Unis, cet anniversaire devait avoir lieu dans le respect des directives sanitaires. Tous les invités devaient ainsi être vaccinés ou avoir été testés négatifs. Un "coordinateur Covid" autorisant l'accès à la fête devait même être présent sur place. En outre, l'île qui se situe dans l'État du Massachusetts, ne présentait lundi qu'un niveau modéré de transmission du virus.   

Obama réduit la voilure

Malgré ces précautions, Barack Obama était sous le feu des critiques ces derniers jours, notamment de la part du camp républicain. Sous pression, l'ancien président a finalement annoncé mercredi revoir les ambitions de sa réception à la baisse. "Le président et Mme. Obama ont décidé de réduire considérablement l'événement pour n'inclure que la famille et les amis proches", a déclaré une porte-parole dans un communiqué, cité par le New York Times. 

À lire aussi

Ce retournement intervient alors que son ancien vice-président Joe Biden, désormais à la Maison Blanche, appelait mercredi les Américains encore non-vaccinés à sauter le pas. Face à la propagation rapide du variant Delta dans le pays, de nouvelles recommandations des autorités sanitaires conseillent désormais aux Américains même vaccinés de remettre leur masque à l'intérieur, dans les zones où le virus circule fortement. Le renoncement d'Obama s'avère donc autant politique que sanitaire. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/