2 min de lecture Racisme

États-Unis : nouvelle poussée de tensions raciales autour de l'affaire Breonna Taylor

Aucun des trois policiers impliqués dans la mort de Breonna Taylor n'a été inculpé. Une décision du procureur général du Kentucky qui a relancé les manifestations anti-raciales.

Une lettre d'Amérique Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
États-Unis : nouvelle poussée de tensions raciales autour de l'affaire Breonna Taylor Crédit Image : COREY SIPKIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Maeliss Innocenti

On a connu ces derniers mois plusieurs éruptions de violences intenses, les nuits d’émeutes et de pillages. Cette nuit, ce n'était pas forcément aussi violent que ça mais des manifestants en colère sont descendus spontanément dans les rues New York, Washington, Atlanta, ou encore Louisville dans le Kentucky où, là, il y a eu quelque chose de très violent puisque deux policiers ont été visés par des tirs. L’un est blessé plus gravement que l’autre, mais devrait s'en sortir.

C’est bien à Louisville que se trouve le nœud de ces tensions, autour de l’histoire de Breonna Taylor, devenue depuis sa mort un symbole des violences policières contre les Noirs. Cette ancienne ambulancière de 26 ans travaillait aux urgences. Une nuit de mars dernier, elle est chez elle avec son petit ami. Ils entendent du bruit, pensent que des individus sont en train d’entrer dans l’appartement, le petit ami sort son arme, tire. Tout ça se passe très vite.

En fait, ce sont trois policiers. Ils répliquent, et tirent 20 balles en tout. Breonna Taylor est touchée à cinq reprises et elle meurt. Les policiers cherchent en fait l’ancien petit ami de Breonna, dans une affaire de drogue, avec laquelle l’ambulancière n’a rien à voir. Les policiers pensaient que l’appartement servait de lieu de stockage, mais ils n’ont rien trouvé. Breonna était innocente.

Breonna Taylor est devenue un symbole de la lutte anti-raciale

Depuis six mois, depuis cette mort qui a vraiment choqué l'Amérique, aucun des policiers n’a été inculpé. On parle beaucoup de cette affaire ici, encore plus depuis la mort de George Floyd. Le visage de Breonna est partout, sur les panneaux des manifestations anti-raciales, sur les t-shirts et les masques de célébrités, sur les Unes de magazine, comme Vanity Fair le mois dernier. Elle est devenue après sa mort le symbole d’un mouvement qui dépasse largement cette seule affaire, et qui est régulièrement évoquée dans la campagne électorale. 

À lire aussi
Un manifestant à Philadelphie le 27 octobre 2020, lors d'une manifestation contre la mort de Walter Wallace, 27 ans, un homme noir, tué par la police. États-Unis
Philadelphie : affrontements après la mort d'un homme noir tué par la police

Pourquoi est-ce que les trois policiers n’ont toujours pas été inculpés ? Le procureur général, c’est-à-dire le ministre de la Justice du Kentucky, qui est un élu, c’est un soutien de Donald Trump, le président l’a d’ailleurs félicité tout à l’heure, ce procureur a supervisé une longue investigation dont il a donné les résultats. Et c’est ça qui a ravivé les tensions.

Un témoin assure que la police s'est annoncée

Quel est le résultat de l’enquête ? Aucun des trois policiers n’est inculpé pour la mort de Breonna Taylor. Un seul des trois est inculpé pour avoir tiré de façon inconsidérée, qui aurait pu blesser d’autres personnes, des voisins. Mais pour ce qui s’est passé dans ce logement, la justice considère qu’ils ont respecté les règles.

Cette conclusion repose notamment sur un témoignage d’un seul voisin, qui dit avoir entendu qu’ils se sont bien annoncés en disant "police", aucun autre voisin de l’immeuble n’a entendu cela. Pour résumer, les autorités reconnaissent que Breonna Taylor n’aurait pas dû mourir, puisqu’elles acceptent de payer 12 millions de dollars à la famille. Mais aucun policier n’est inculpé pour sa mort. Et le pays connait une nouvelle poussée de fièvre raciale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Racisme États-Unis Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants