2 min de lecture Coronavirus

États-Unis : les électeurs de Trump lourdement impactés par l'explosion du chômage

Face à l'épidémie de coronavirus, le chômage a augmenté de plus de 1.000% aux États-Unis en l'espace d'une semaine. Il concerne désormais 3,3 millions de personnes et en grande partie les électeurs de Donald Trump.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
États-Unis : les électeurs de Trump lourdement impactés par la crise du chômage Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Quentin Marchal

C'est un chiffre choc qui donnent des sueurs froides aux États-Unis. Ce jeudi 26 mars, le chômage est passé de 282.000 demandeurs d'emplois à 3,3 millions en l'espace d'une semaine seulement, soit une hausse de plus de 1.000%. Du jamais vu dans l'histoire du pays puisque le précédent record remontait à 1982 où on avait connu une hausse de 700.000 chômeurs en une semaine. 
 
Si l'économie américaine s'ajuste rapidement à la crise, on s'attendait néanmoins à une montée en puissance rapide de l'épidémie dans le pays à cause de son système de santé publique défaillant. Ce système de protection sociale a, par ailleurs, été en grande partie détricoté par Donald Trump lui-même, qui a détruit l'embryon de couverture sociale de l'Obama Care.
 
Résultat, cela coûte cher de s'arrêter de travailler et de se soigner et donc on continue à aller sur son lieu de travail en contaminant ses collègues. En fait, cette crise sanitaire risque d'être un désaveux cinglant pour Donald Trump et une véritable tâche sur le bilan de son mandat. Alors qu'aucun président américain n'a été réélu en période de récession, l'économie était en plus de cela l'argument marketing du Républicain pour sa réélection.

Les électeurs de Trump directement touchés

Ce qui est aussi très intéressant dans l'évolution des chiffres hebdomadaires, c'est que ce ne sont pas à New York ou en Californie que sont enregistrées les plus fortes hausses mais dans les états industriels traditionnels, ceux des travailleurs, comme la Pennsylvanie, qui est passé de 15.000 chômeurs à 378.000 en une semaine, l'Ohio de 7.000 à 187.000, le Michigan de 5.300 à 129.000 chômeurs et le Texas à 155.000. Des états qui ont tous voté pour Donald Trump en 2016

La machine de production américaine s'est donc adaptée et c'est l'industrie manufacturière qui ajuste ses effectifs en premier. Mais si l'Amérique a une capacité de rebond rapide, ça l'est de moins en moins.

D'abord, on est davantage sur une économie de services et pour l'instant, cette économie là n'a pas autant ajusté ses effectifs. Mais surtout, si on regarde la crise de 2008, on a rebondi aux États-Unis plus qu'en Europe mais on n'a pas retrouvé les niveaux de croissance d'avant et le pays n'a pas été un moteur de l'économie aussi fort depuis 10 ans que par le passé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Virus Chômage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants