1 min de lecture Espace

États-Unis : le Sénat veut plus de transparence sur l'étude des ovnis

Le Sénat américain souhaite réguler les activités de la cellule du Pentagone qui étudie les ovnis, pour que le public soit informé de ses activités et que les diverses branches du renseignement américain partagent leurs informations.

Un ovni dans le New Jersey en 1952
Un ovni dans le New Jersey en 1952
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

Dans un amendement au projet de loi de finance 2021 actuellement en discussion, la commission du Renseignement du Sénat américain apporte son soutien "à la cellule de travail sur les phénomènes aériens non identifiés" du Pentagone, confirmant ainsi officiellement la poursuite des activités de cette unité dévoilée en 2017 par le New York Times.

Cette cellule rattachée au bureau du renseignement naval de l'armée américaine a pour mission d'"harmoniser la collecte d'informations et les rapports sur les phénomènes aériens non identifiés", précise le texte déposé par le sénateur républicain de Floride Marco Rubio et publié la semaine dernière. Les États-Unis s'inquiètent notamment des capacités d'espionnage des autres grandes puissances, au premier rang desquelles se trouve la Chine, à l'aide de drones ou autres moyens aéroportés.

Tout en reconnaissant que c'est un sujet sensible, les sénateurs "trouvent que le partage d'informations et la coordination entre services de renseignements sur le sujet sont inconsistants", et souhaitent donc un rapport détaillé et public sur les activités de cette cellule de travail et sur les phénomènes qu'elle a observés. Si cet amendement est adopté, le Pentagone aura 180 jours pour présenter ce rapport au Congrès.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Ovni Sénat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants