2 min de lecture Justice

États-Unis : le ministère de la Justice de Trump porte plainte contre Google

À deux semaines de l'élection présidentielle, l’administration Trump porte plainte contre le géant du numérique, Google, accusé de fausser la concurrence. C'est la procédure la plus menaçante contre un géant de la tech depuis celle visant Microsoft dans les années 90.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
États-Unis : le ministère de la Justice de Trump porte plainte contre Google Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Venantia Petillault

Le ministère de la Justice va lancer des poursuites contre Google, accusé de protéger illégalement son monopole dans le domaine de la recherche et des annonces publicitaires en ligne. C'est très sérieux et on va en parler pendant des années, que Trump soit réélu ou pas. Cette plainte pourrait déboucher sur un méga procès, et Google risque le démantèlement.
Google est si puissant à travers le monde et particulièrement ici aux États-Unis que c’est devenu un verbe, "to google", faire une recherche sur Internet.

Car 90 % des requêtes sur Internet passent par le moteur de recherche Google. Et Google vend aux entreprises la possibilité d’apparaître en haut des résultats. Par exemple si vous tapez "plombier Besançon", vous allez voir en haut de la page la petite annonce d’une entreprise qui a payé Google. Et comme en plus Google, requête après requête, année après année, connait très précisément vos centres d’intérêt, vos besoins, Google peut vendre de la publicité extrêmement ciblée aux annonceurs. D’où sa fortune gigantesque. 

C’est cela que la justice américaine reproche à Google. D'abuser de sa position dominante, sur les recherches Internet et sur la publicité, car Google aspire les budgets publicitaires à travers le monde. Pour reprendre l’exemple du plombier de Besançon, c’est autant d’argent en moins pour la presse locale. Et le plombier concurrent va peut être accepter de payer davantage pour être mieux placé sur Google. 

Une procédure à la dimension politique

Alors Google se défend en disant que cette plainte ne tient pas, que les internautes ont le choix d’autres moteurs de recherches, il y a Bing de Microsoft par exemple. Mais la plainte pointe une accusation d’entente entre Google et Apple. Parce que les iPhones utilisent automatiquement le moteur de recherche Google. Cela représente la moitié des requêtes mondiales et pour cela, Google reverse jusqu’à un tiers de ses profits à Apple, soit 11 milliards de dollars.

À lire aussi
Rassemblement devant le collège de Conflans justice
Assassinat de Samuel Paty : que reproche-t-on aux 4 nouveaux mis en examen ?

C’est cette entente Google-Apple qui est au cœur de cette procédure lancée par la justice américaine. La plus menaçante contre un géant de la tech depuis celle visant Microsoft dans les années 90. À l’époque c’était à propos d’Internet Explorer qui était le navigateur sur tous les ordinateurs Microsoft. La justice américaine a obligé Microsoft à accepter d’autres navigateurs, et c’est ce qui a permis notamment le développement de Chrome, qui appartient à Google. Donc pour éviter le démantèlement, Google devra à son tour faire de la place à des concurrents. C’est donc le modèle économique et la puissance de Google qui sont en jeu.

L'administration Trump très impliquée

Mais il y a une dimension politique à cette procédure. Le ministre de la Justice de Trump s’est impliqué personnellement. Le président accuse les géants technologiques de rouler pour les démocrates. Mais c’est un sujet qui pourrait bien rassembler républicains et démocrates. Par exemple si Biden est élu et fait aussi basculer le Sénat, il aura une forte pression de son aile gauche pour s’attaquer aux monopoles de Facebook, Amazon et Apple. Cette procédure contre Google est peut être seulement la première bataille d’une offensive plus large de Washington contre les géants de la tech.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Google États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants