3 min de lecture Famille

États-Unis : Ivanka Trump dans les pas de son père vers la Maison-Blanche ?

ÉCLAIRAGE - L'ex-"First daughter" envisagerait de briguer un siège de sénatrice en Floride en novembre 2022. Un premier pas vers la Maison-Blanche ?

Ivanka Trump, assise aux cotés de son père Donald Trump, dans le Bureau ovale, le 24 avril 2017
Ivanka Trump, assise aux cotés de son père Donald Trump, dans le Bureau ovale, le 24 avril 2017 Crédit : Brendan Smialowski / AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Y-aura-t-il à nouveau un (ou une) Trump à la Maison-Blanche ? L'ancien président américain en rêve. Depuis sa défaite du 7 novembre, il n'excluait pas de se représenter en 2024, au cas où ses manœuvres de dénigrement de l'élection de novembre ne lui offraient pas ce second mandant tant désiré. 

Sur le papier, il en a le droit. L'histoire compte même un précédent célèbre : Grover Cleveland, élu en 1884, défait quatre ans plus tard et finalement réélu en 1892. La Constitution limitant à deux mandats, consécutifs ou non, le président Trump préparait donc, en coulisses, une éventuelle nouvelle candidature. En décembre, les levées de fonds, de même que les sondages, confortaient d'ailleurs cette hypothèse : 87% des républicains se disaient alors prêts à revoter pour lui.

Et puis il y eut le 6 janvier : les émeutes du Capitole, son discours appelant ses partisans à "marcher" sur le Congrès pour contester la certification de Joe Biden, le bâillonnement de son compte Twitter, et au final un président de plus en plus isolé chez les républicains. Puis,  dans la foulée, une seconde procédure de destitution pour "incitation à l'insurrection" qui compromet à l'heure actuelle toute velléité de reconquête politique. 

Le 20 janvier donc, avant de gravir les marches d'Air Force One et de rejoindre Mar-a-Lago, le "je" coutumier laisse place à un inhabituel "nous" : "Nous reviendrons d'une manière ou d'une autre". Signe que le patriarche Trump envisagerait de passer la main ? Rien n'est moins sûr. 

La Floride comme base arrière ?

À lire aussi
Maison blanche
États-Unis : Donald Trump reviendrait au pouvoir ce jeudi, selon une thèse conspirationniste

Toujours est-il qu'en Floride, où il peut compter sur une solide base de sympathisant, Donald Trump est également entouré de son clan. Tiffany Trump, quatrième enfant de l'ancien président, âgée de 27 ans, s'est établi à South Beach. Donald Trump Jr. et sa partenaire Kimberly Guilfoyle seraient eux à la recherche d'un endroit où s'installer au nord de Palm Beach. 

Et, selon la presse people, sa fille Ivanka et son gendre Jared Kushner, viennent d’acheter une parcelle de terrain en front de mer sur l’ultra-chic et ultra-sécurisée île d'Indian Creek, au large de Miami, pour plus de 30 millions de dollars. Tout cela interroge donc : que fera le couple Trump-Kushner ("Jaranka"), qui a conseillé le président américain pendant quatre ans, dans le "Sunshine state" ? Souhaitent-ils y faire fructifier leur popularité ?

Candidate au Sénat en 2022 ?

"Ivanka a définitivement des ambitions politiques, aucun doute à ce sujet", affirme ainsi auprès de CNN une source proche du clan. Une dispute entre le père et la fille, révélée par le Daily Mail, en dit d'ailleurs long sur l'ambition de l'héritière de 39 ans. Ivanka aurait reprocher au président américain de bouder l'investiture de Joe Biden, sous prétexte que cette décision ne "mette en péril" sa "carrière politique prometteuse". Elle aurait même menacé de s'y rendre pour "sauver sa réputation". 

Ivanka sera finalement du voyage dans l'avion présidentiel le 20 janvier, direction la Floride. La Floride, où l'ex-"First daughter" envisagerait sérieusement de briguer un des deux sièges de sénateur lors du scrutin de novembre 2022, rapportent plusieurs médias. Mais elle ne compterait pas s'arrêter-là. 

Ivanka première présidente ?

Dans son livre, Fire and Fury, paru en 2018, le journaliste Michael Wolf assurait qu'Ivanka rêve d'être la première femme à la tête du pays. Un accord aurait même été passé avec son mari Jared Kusher. "Si à l'avenir l'occasion se présentait, elle serait celle qui se présenterait à la présidence", écrivait l'auteur. "La première femme présidente, a plaisanté Ivanka, ne serait pas Hillary Clinton, ce serait Ivanka Trump". 

Une perspective qui pourrait bien se rapprocher au moment même où l'avenir politique de Donald Trump s'assombrit. S'il venait à être empêché de prétendre une seconde fois à la présidence, le milliardaire républicain n'en conserverait pas moins une mainmise importante sur le parti et sa base. Ce qui le mettrait alors dans la position avantageuse du "faiseur de rois", et en l'occurrence de "reine", pour 2024. Dès lors, la "favorite" de son père pourrait la devenir également aux yeux des Américains. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Famille Politique États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants