1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : Ivanka Trump future locataire de la Maison Blanche ?
3 min de lecture

États-Unis : Ivanka Trump future locataire de la Maison Blanche ?

Conseillère du président républicain, Ivanka Trump est une new yorkaise libérale qui pourrait se lancer en politique et profiter du soutien de son père.

Ivanka Trump à la Maison Blanche, le 4 novembre 2020.
Ivanka Trump à la Maison Blanche, le 4 novembre 2020.
Crédit : Somodevilla/Getty Images/AFP
États-Unis : Ivanka Trump à la Maison Blanche ?
00:03:52
Lionel Gendron - édité par Florise Vaubien

On parle souvent de Donald Trump, et il faut dire qu’il fait aussi beaucoup parler de lui. On va s’intéresser ce matin à sa fille Ivanka. Conseillère du président, le "Tout Washington", lui prête un avenir politique et pourquoi pas la Maison Blanche. Oui, elle se confie rarement, elle a toujours esquivé la question quand on la lui posait. Mais tous ceux qui l’ont croisée la disent brillante et ambitieuse, et elle rêverait de la Maison Blanche, à moins que ce soit son père qui en rêve pour elle. 

Ivanka Trump a 39 ans, elle est la fille de Donald et Ivana Trump. Elle a été mannequin et femme d’affaires : elle a également travaillé au département "développement et acquisitions" de la compagnie de son père. À la base, elle est plutôt une New-yorkaise libérale. Beaucoup pensaient même en début de mandat qu’elle serait l’élément modérateur de son père. Mais pas sûr que cette stratégie ait fonctionné. En tout cas, elle et son mari, Jared Kushner, auraient été les premiers à dire à Donald Trump qu’il devait admettre la défaite.

En quatre ans, Ivannka Trump a placé son curseur de plus en plus à droite, se prononçant contre l’avortement et soutenant à 100% le programme de son père. Avec ce nouveau positionnement, elle construirait un personnage politique pour accéder aux plus hautes fonctions. La première étape pourrait être un retour à Manhattan pour briguer ensuite un poste à la Chambre des représentants. Pari difficile, car New York est loin d’être une terre trumpiste. 

Des ambitions politiques

En tout cas, son père l’adore. C’est passé inaperçu mais Donald Trump avait même  prévu de faire de sa fille sa vice-présidente. On l'a appris dans un livre le même jour que les révélations du New York Times sur les impôts très légers de Donald Trump. Ivanka était sa première idée, et ça aurait été pour le moins inédit. 

À lire aussi

Le président aurait même commandé des études d’opinion qui étaient plutôt bonnes. Mais sa fille lui aurait dit que ce n’était pas une bonne idée. Ses conseillers politiques ont dû militer en faveur de Mike Pence, qui amenait avec lui les voix des chrétiens évangéliques.

Donald Trump adore Ivanka. Elle lui rend bien, et le flatte. Par exemple, elle a posté aujourd’hui sur twitter une photo de son père lorsqu’il s’est rendu au Mont Rushmore, là les visages de quatre anciens illustres présidents sont gravés dans la montagne (pour rappel : George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln et Theodore Roosevelt). 

Sur la photo, on a l’impression que Donald Trump est le 5ème. Une façon de dire qu’il mériterait sa place. Forcément, la publication n'a pas manqué de faire réagir. Quelqu’un faisant notamment remarquer qu'en effet, sur la photo c’était le seul président à ne pas avoir été réélu.

Un soutien à double tranchant

Si Ivanka Trump a des ambitions politiques, le soutien de son père est à double tranchant. D'un côté, il pèse sur le parti républicain et il va rester incontournable, notamment grâce à ses 74 millions de voix. De l’autre, dès qu’il aura quitté la Maison Blanche, la justice va sans doute se rappeler à son bon souvenir. 

Est-ce que ça va concerner ses enfants ? Donald Trump semble le craindre. C’est ce qui expliquerait pourquoi il a demandé s’il pouvait gracier à titre préventif avant de quitter la Maison Blanche. Il se serait renseigné pour ses deux fils ainés et Invanka.

Dernier élément qui pourrait freiner l’ascension d’Ivanka Trump, c’est son frère : Donald Jr. Lui aussi veut se lancer en politique et il est très apprécié par la base de l’électorat de son père. Nous voici peut-être en face d'une nouvelle dynastie politique comme les États-Unis aiment en produire avec les familles Kennedy, Clinton ou Bush. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.