1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Donald Trump menace de provoquer la "fin officielle de l'Iran"
2 min de lecture

Donald Trump menace de provoquer la "fin officielle de l'Iran"

Évoquant des menaces de l'Iran, Donald Trump a écrit sur Twitter que si Téhéran voulait "se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran", dimanche 19 mai. Les tensions sont de plus en plus fortes entre les deux pays.

Le président des États-Unis Donald Trump et Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran
Le président des États-Unis Donald Trump et Hassan Rohani, président de la République islamique d'Iran
Crédit : HO, Nicholas Kamm / AFP / IRANIAN PRESIDENCY
Cassandre Jeannin & AFP

Les relations entre Téhéran et Washington se tendent de plus en plus. Donald Trump a menacé l'Iran de destruction en cas d'attaque contre des intérêts américains. "Si l'Iran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran. Plus jamais de menaces à l'encontre des États-Unis", a publié le président américain sur Twitter, dimanche 19 mai. 

Les Américains ont annoncé le déploiement dans le Golfe du porte-avions Abraham Lincoln et de bombardiers B-52, invoquant des "menaces" de la part de l'Iran. L'administration Trump a également ordonné au personnel diplomatique non essentiel de quitter l'Irak, citant des menaces émanant de groupes armés irakiens soutenus par l'Iran. 

Ces mesures ont été prises à la suite d'un tir de roquette Katioucha dimanche 19 mai contre la Zone Verte à Bagdad, qui accueille des institutions gouvernementales et notamment l'ambassade américaine. Il n'était pas clair dans l'immédiat qui était derrière cette attaque. 

Des relations diplomatiques tendues depuis un an

Les relations américano-iraniennes sont au plus bas depuis que le Donald Trump a décidé, il y a un an, de se retirer de l'accord international conclu en 2015. Celui-ci prévoyait que l'Iran limite son programme nucléaire iranien en échange d'une levée des sanctions des États-Unis. Des sanctions que les Américains ont rétablies en novembre dernier.  

À écouter aussi

Selon les médias américains, le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, fait pression en faveur d'une ligne dure contre l'Iran, mais d'autres au sein de l'administration y sont opposés. Donald Trump, lui-même, a dit récemment qu'il avait dû "tempérer" son conseiller. 

L'Iran minimise les risques d'une guerre

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a minimisé, samedi 18 mai, la possibilité d'une nouvelle guerre dans la région. À l'issue d'une visite en Chine, il s'est dit "certain [...] qu'il n'y aurait pas de guerre puisque nous ne souhaitons pas de conflit et puisque personne ne se fait d'illusion quant à sa capacité à affronter l'Iran dans la région", a rapporté l'agence de presse de la République islamique. 
  
L'Arabie saoudite a demandé samedi la convocation de sommets du Conseil de coopération du Golfe et de la Ligue arabe. Ils devraient se tenir le 30 mai prochain à La Mecque "pour discuter de ces agressions et de leurs conséquences sur la région", a indiqué l'agence de presse officielle saoudienne. Il s'agit "de se consulter et de se coordonner avec les dirigeants frères" à propos de "tous les sujets susceptibles de renforcer la sécurité et la stabilité dans la région". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/