1 min de lecture États-Unis

Donald Trump maintient l'ambiguïté sur les suprémacistes de Charlottesville

Le président des États-Unis a signé une résolution condamnant les "groupes prônant la haine" avant de blâmer également les militants anti-racistes radicaux présents à Charlottesville.

Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump Crédit : AFP / JIM WATSON
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Nous nous opposons à la haine, au sectarisme, au racisme sous toutes ses formes". Dans un communiqué de la Maison Blanche publié mercredi 13 septembre, Donald Trump fait preuve de sévérité à l'égard des événements violents de Charlottesville (Virginie) au mois d'août dernier. Peu avant, le président américain avait signé une résolution adoptée par le Congrès condamnant les "groupes prônant la haine". Mais Donald Trump semble s'être ensuite ravisé, adoptant à nouveau une position ambiguë condamnant à la fois les militants antiracistes "antifas" et les suprémacistes blancs.

"Je pense que, à la lumière de l'arrivée des Antifas, si vous voyez un peu ce qui se passe de ce côté-là, vous avez aussi des mecs plutôt méchants de l'autre côté", a déclaré Donald Trump à l'attention de quelques journalistes présents à bord d'Airforce One. En faisant l'amalgame entre les deux groupes de militants, Donald Trump adopte une position qui lui avait déjà été reprochée pendant l'été après qu'il ait estimé qu'il y avait "des torts des deux côtés" et des personnes "très bien dans chaque camp" présent pendant les manifestations de Charlottesville. Il avait ensuite tardé à entièrement condamner les violences perpétrées par les militants nationalistes dans la petite ville de Virginie.

Le 12 août dernier, des milliers de manifestants suprémacistes blancs s'étaient donnés rendez-vous à Charlottesville pour manifester contre le retrait d'une statue représentant Robert E. Lee, homme politique esclavagiste lors de la Guerre de Sécession. Trois personnes avaient trouvé la mort lors des altercations entre le groupe extrémiste et les militants antiracistes dont une jeune femme, Heather Meyers, percutée par une voiture conduite par un militant néo-nazi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants