2 min de lecture Diaporama

DIAPORAMA - Macron, Trump, Johnson... Les dirigeants mondiaux qui ont eu la Covid-19

Avant que le président français ne soit testé positif, d'autres chef d'États avaient subi le même sort depuis le début de la crise sanitaire.

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a également contracté la maladie au printemps, et avait été admis en soins intensifs. Crédits : SCOTT HEPPELL / POOL / AFP |
5 >
Boris Johnson, le Premier ministre britannique, a également contracté la maladie au printemps, et avait été admis en soins intensifs. Crédits : SCOTT HEPPELL / POOL / AFP |
Le président américain Donald Trump, qui quitte le centre médical de Walter Reed, le 5 octobre 2020. Crédits : SAUL LOEB / AFP |
Le prince Albert II de Monaco a été diagnostiqué positif le jeudi 19 mars. Crédits : AFP / CLAUDIO REYES |
Alexander Lukashenko, le président de la Biélorussie, affirme avoir eu un cas asymptomatique de Covid-19, et ne pas avoir arrêté de travailler pendant cette période. Crédits : Maxim GUCHEK / BELTA / AFP |
Jair Bolsonaro, le président brésilien, avait déclaré avoir été diagnostiqué positif à la Covid-19, le 7 juillet dernier. Crédits : RICARDO MORAES / POOL / AFP |
1/1
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

L'Élysée a annoncé, ce jeudi 17 décembre, que le président de la République, Emmanuel Macron, avait été testé positif au nouveau coronavirus après "l’apparition de premiers symptômes". Conséquence : le chef d'État doit maintenant s'isoler pendant sept jours, au même titre que plusieurs de ses cas contact, chamboulant l'agenda présidentiel.

Il n'est cependant pas le premier dirigeant à contracter la Covid-19 depuis le début de la pandémie. Depuis le mois de mars, la liste de chefs d'État ou de gouvernement tombés malades s'allonge, et certains ont même eu besoin d'être hospitalisés. Un seul, cependant, est décédé du nouveau coronavirus : il s'agit du Premier ministre de l'Eswatini, petit pays d'Afrique du Sud, dont la mort a été annoncée le 14 décembre.

Au tout début de la crise sanitaire, le 27 mars, Boris Johnson est testé positif. Une situation qui s'aggravera quelques jours plus tard, le 5 avril, lorsque le Premier ministre du Royaume-Uni est hospitalisé. Le lendemain, il est placé en soins intensifs, obligeant le secrétaire d'État des Affaires étrangères, Dominic Raab, à le remplacer temporairement. Il sortira finalement des soins intensifs le 9 avril, puis de l'hôpital 3 jours plus tard. 

Donald Trump hospitalisé trois jours

Avant cela, la principauté de Monaco avait annoncé, le 19 mars, que le prince Albert II avait été contaminé. Celui-ci avait cependant expliqué à RTL ne pas présenter plus que "des symptômes assez légers". Donald Trump, contaminé au mois d'octobre n'avait pas eu cette chance, et avait lui aussi dû être hospitalisé. Le président sortant des États-Unis avait cependant été libéré au bout de trois jours seulement, après avoir s'être vu prescrire des traitements indisponibles sur le marché.

À lire aussi
Coronavirus France
Non, l'Institut Pasteur n'est pas "empêché" de développer un médicament anti-Covid

Parmi les autres contaminés, Jair Bolsonaro, président du Brésil qui s'est fréquemment opposé à des mesures de lutte contre l'épidémie. Celui-ci s'était fait remarquer en allant à la rencontre de certains de ses supporters, alors qu'il était malade. Le président biélorusse, Alexander Lukashenko, a quant à lui affirmé avoir eu le virus de façon asymptomatique, et ne pas s'être arrêté de travailler pendant cette période. Il a lui aussi fréquemment relativiser l'importance de la pandémie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diaporama Royaume-Uni Biélorussie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants