2 min de lecture Manifestations

DIAPORAMA - Hong Kong : les manifestants sèment le chaos dans les transports

Ce lundi 5 août, de nombreuses manifestations ont eu lieu à travers Hong Kong. En plus des parcs, des places et d'un centre commercial, les manifestants s'en sont également pris aux transports, paralysant la ville.

Un manifestant pro-démocratie bloque les portes du métro à Hong Kong Crédits : Anthony WALLACE / AFP | Date : 05/08/2019
11 >
Un manifestant pro-démocratie bloque les portes du métro à Hong Kong Crédits : Anthony WALLACE / AFP | Date : 05/08/2019
Un manifestant prodémocratie bloque les portes du métro hongkongais Crédits : Anthony Wallace | Date : 05/08/2019
Des usagers en colère s'énervent contre les manifestants qui bloquent lé metro de Hong Kong Crédits : Anthony Wallace | Date : 05/08/2019
Un manifestant qui empêche les portes du métro de se fermer, l'empêchant de circuler. Crédits : Anthony Wallace | Date : 05/08/2019
Plus de 160 vols ont été annulés à l'aéroport de Hong Kong Crédits : Philip FONG / AFP | Date : 05/08/2019
Le trafic complétemenbt bloqué dans l'aéroport de Hong Kong Crédits : Philip Fong | Date : 05/08/2019
Hong Kong- heurts entre la police et les manifestants pro-démocratie Crédits : Youtube / AFP | Date : 05/08/2019
Les manifestant recouvrent les grenades lacrymogènes avec un cône de circulation et déversent de l'eau par-dessus afin de la neutraliser Crédits : Anthony Wallace / AFP | Date : 05/08/2019
Référence à la "révolution des parapluies" de 2014, ils servent également à se protéger des grenades lacrymogènes qui pleuvent sur les manifestants Crédits : Philip Fong / AFP | Date : 05/08/2019
Un "lance-pierres" improvisé par les manifestants pour se défendre contre la police hongkongaise Crédits : Anthony Wallace / AFP | Date : 05/08/2019
Un centre commercial de Hong Kong bloqué par les manifestant pro-démocratie Crédits : Isaac Lawrence / AFP | Date : 05/08/2019
1/1
Nicolas Barreiro et AFP

Près de deux mois après le début du mouvement pro-démocratie à Hong Kong, la contestation ne faiblit pas. Ce lundi 5 août, les manifestants ont lancé une opération coup de poing, doublée d'un appel à la grève générale, afin de bloquer les transports du pays.

Après des échauffourées tout le week-end dans plusieurs quartiers de la ville, des protestataires sont descendus lundi 5 août, au matin, à l'heure de pointe dans plusieurs stations clés du réseau pour bloquer les portes des métros et empêcher les trains de partir. Cette action coup de poing a eu pour effet de paralyser pendant plusieurs heures un réseau d'ordinaire d'une efficacité remarquable.

"Des perturbations aussi intensives [...] ont sérieusement sapé la loi et l'ordre à Hong Kong et poussent la ville au bord d'une situation très dangereuse", a dénoncé la cheffe de l'exécutif pro-Pékin, Carrie Lam, lors de sa première conférence de presse en plus de deux semaines.

Faisant référence aux slogans révolutionnaires de certains manifestants, elle a présenté la contestation comme une atteinte au principe "Un pays, deux systèmes" qui avait présidé à la rétrocession. "J'ose affirmer que cela vise à renverser Hong Kong", a-t-elle accusé en assurant que "le gouvernement sera ferme pour maintenir la loi et l'ordre et rétablir la confiance". 

Une centaine de vols annulés

À lire aussi
Au Chili, les émeutes ont pris une tournure dramatique Chili
Chili : sept morts dans des émeutes, pire explosion sociale depuis des décennies

Outre les perturbations dans transports en commun, plus de 160 vols ont été annulés à l'aéroport de Hong Kong, l'un des plus actifs au monde. Beaucoup d'entre eux étaient des vols de Cathay Pacific. La compagnie hongkongaise n'a donné aucune justification à ces annulations, mais le syndicats de ses agents de bord a confirmé que certains se ses membres suivaient l'appel à la grève.

Fonctionnaires, travailleurs sociaux, pilotes, chauffeurs de bus... Des employés de nombreuses branches avaient confirmé leur intention de faire grève ou de se mettre en arrêt de travail lundi. Chose rarissime dans le temple de la finance internationale qu'est Hong Kong, où les syndicats n'ont que peu d'influence, la grève générale a pour but de démontrer aux autorités chinoises que, deux mois après le début du mouvement, la contestation demeure populaire.

Mais Mme Lam, dont les manifestants réclament la démission, sait qu'elle peut compter sur l'appui de Pékin, l'Armée populaire de libération ayant même proposé la semaine dernière ses services pour rétablir l'ordre.

Une quarantaine de manifestants ont par ailleurs été inculpés la semaine dernière pour participation à une émeute, un délit passible de dix ans de prison. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Hong Kong Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants