2 min de lecture Faits divers

DIAPORAMA - États-Unis : les images de la manifestation en soutien à Jacob Blake

Une manifestation s'est tenue lundi 24 août en soutien à Jacob Blake. Cet Afro-américain de 29 ans s'est fait tirer dessus par la police de Milwaukee dimanche 23 août, alors qu'il était de dos et non-armé.

Kenosha, Minneapolis, New York ou Portland... Des manifestations se sont déroulées un peu partout aux États-Unis pour réclamer que justice soit faite. Crédits : TIMOTHY A. CLARY / AFP | Date : 25/08/2020
9 >
Kenosha, Minneapolis, New York ou Portland... Des manifestations se sont déroulées un peu partout aux États-Unis pour réclamer que justice soit faite. Crédits : TIMOTHY A. CLARY / AFP | Date : 25/08/2020
Cette nouvelle bavure policière a ravivé la colère des habitants des États-Unis. Crédits : KEREM YUCEL / AFP | Date : 25/08/2020
Un millier de personnes a manifesté autour du tribunal de Kenosha le 24 août 2020. Crédits : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Date : 25/08/2020
Ce drame a de nouveau soulevé la question de racisme aux États-Unis. Crédits : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Date : 25/08/2020
Comme signe de mécontentement, les manifestants ont posé à genoux poings levés. Crédits : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Date : 25/08/2020
Les forces de l'ordre ont fait usage de fumigènes face aux manifestants. Crédits : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Date : 25/08/2020
125 militaires de la Garde nationale ont été déployés dans la ville. Crédits : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Date : 25/08/2020
La manifestation s'est poursuivie jusque tard dans la soirée. Crédits : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Date : 25/08/2020
Lors de la manifestation, des voitures ont été brulées. Crédits : KAMIL KRZACZYNSKI / AFP | Date : 25/08/2020
1/1
Marie Gingault et AFP

Trois mois après la mort de George Floyd, un nouveau drame a bousculé les États-Unis dimanche 23 août. La police de Milwaukee, dans le Wisconsin, a tiré à sept reprises sur un homme noir, non armé, qui était de dos. Jacob Blake, abattu sous les yeux de ses enfants, est toujours dans un état grave à l'hôpital. 


Comme pour George Floyd, un témoin a filmé la tentative d'interpellation de ce père de famille. Les images, tournées avec un téléphone portable sont rapidement devenues virales. On y voit l'Afro-américain de 29 ans suivi par deux policiers. Ces derniers sortent leurs armes, tandis que le père de famille contourne une voiture. Sur l'enregistrement, on entend sept coups de feu qui atteignent Jacob Blake de plusieurs balles dans le dos. 

Jacob Blake a été opéré en urgence dans un service de soins intensifs de la ville de Milwaukee, où son état, bien que toujours critique, serait en voie d'amélioration selon des témoignages de proches à des médias locaux. Les deux policiers mis en cause ont été suspendus de leurs fonctions et une enquête a été ouverte.

Ce n'était pas une bavure. C'est une violence ordinaire pour beaucoup d'entre nous

Mandela Barnes, adjoint du gouverneur Tony Evers
Partager la citation

Une nouvelle bavure policière, qui n'a fait que raviver la colère des habitants des États-Unis. Lundi 24 août, au lendemain du drame, environ 1.000 personnes ont manifesté devant et autour du tribunal de Kenosha. "Pas de justice, pas de paix !", scandaient les manifestants. La colère a également gagné d'autres villes américaines, comme à Minneapolis, où George Floyd a été tué en mai dernier. Des manifestants ont brûlé un drapeau américain. Environ 200 personnes, certaines le poing levé, ont également défilé dans les rues de New York en criant le nom de Jacob Blake. 

À lire aussi
Samuel Paty a été assassiné vendredi 16 octobre 2020 faits divers
Samuel Paty : le grand-père de l'assaillant "n'a jamais remarqué de signe de radicalisation"

À Kenosha, un couvre-feu a été décrété pour la nuit du lundi 24 au mardi 25 août à partir de 20 heures, en raison des débordements survenus la veille. Le gouverneur Tony Evers, qui avait appelé à manifester de façon pacifique, avait annoncé le déploiement de 125 militaires de la Garde nationale dans la ville afin d'y faire respecter l'ordre. 

L'adjoint du gouverneur, Mandela Barnes, un Afro-américain, a estimé que le drame "n'était pas un accident". Selon lui, "Ce n'était pas une bavure. C'est une violence ordinaire pour beaucoup d'entre nous", a-t-il déploré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Police Bavure
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants