2 min de lecture Algérie

Démission de Bouteflika : qui est Abdelkader Bensalah, le président par intérim ?

PORTRAIT - Président depuis près de 17 ans du Conseil de la Nation, ce pur produit du régime algérien est propulsé à la tête du pays pour 3 mois avec une mission délicate : celle d'organiser l'élection présidentielle.

Abdelkader Bensalah, président par intérim de l'Algérie, le 19 septembre 2016.
Abdelkader Bensalah, président par intérim de l'Algérie, le 19 septembre 2016. Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Il est celui sur lequel repose l'espoir d'avoir une élection présidentielle digne de ce nom. Abdelkader Bensalah, 77 ans, a été désigné président par intérim de l'Algérie après la démission d'Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans. 

Président depuis près de 17 ans du Conseil de la Nation, chambre haute du Parlement, Abdelkader Bensalah a été chargé par la Constitution d'assurer cette mission pendant trois mois. Né le 24 novembre 1941 dans la région de Tlemcen, près de la frontière marocaine, l'homme politique est un cacique du régime dominé par le Front de libération nationale (FLN), au pouvoir en Algérie depuis l'indépendance en 1962 et parti unique jusqu'en 1989. 

Ces dernières années, cet homme au visage rond et à la chevelure argentée, représentait souvent en Algérie ou à l'étranger le président Bouteflika, absent de la scène publique depuis un AVC en 2013. C'est lui qui occupait par exemple le siège de l'Algérie lors du Sommet de la Ligue arabe à Tunis le 31 mars.

Capable d'une grande sévérité

Député, ambassadeur, haut fonctionnaire ministériel, sénateur, il a multiplié les fonctions et présidé les deux chambres du Parlement, sans jamais devenir ministre. Un fonctionnaire du Conseil de la Nation l'ayant côtoyé le décrit comme un homme souvent jovial, mais capable d'une grande sévérité. 

À lire aussi
Le peuple manifeste dans les rues d'Alger ce vendredi pour entamer la conquête d'une "nouvelle indépendance" algérie
DIAPORAMA - Algérie : une marée humaine manifeste dans les rues d'Alger

Sans talent oratoire particulier, c'est un bon serviteur du système, décrit un homme politique ayant travaillé avec lui, qui attribue à sa discrétion, entretenue jusqu'à frôler l'effacement, sa longévité dans les allées du pouvoir. "Se rendre utile au moment opportun, c'est ce qu'il sait faire, lui qui ne s'exprime que rarement sur des questions liées à la gestion des affaires de l'État", écrivait de lui le quotidien francophone El Watan en 2015. 

Cet homme de l'ombre est aujourd'hui propulsé à la tête de l'État algérien avec une mission qui s'annonce très délicate : organiser l'élection présidentielle dans un pays théâtre depuis plus d'un mois d'une contestation inédite, qui réclame le départ de l'ensemble d'un "système". Un système qu'Abdelkader Bensalah sert avec dévouement depuis plus de 40 ans. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Algérie Abdelaziz Bouteflika Présidentielles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants