2 min de lecture Économie

Déconfinement : pourquoi la réouverture des frontières vire au casse-tête

PODCAST - Chaque lundi, François Lenglet et Catherine Mangin se penchent sur les bouleversements économiques que provoque la crise du coronavirus. Dans cet épisode, ils s'intéressent à la question de la réouverture des frontières.

Lenglet - Coronavirus_245x300 Hors série : Lenglet-Co : crise du Coronavirus François Lenglet & Catherine Mangin iTunes RSS
>
41. Déconfinement : pourquoi la réouverture des frontières vire au casse-tête Crédit Image : RTL Originals | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Catherine Mangin

L'Italie a annoncé la réouverture de ses frontières pour le 3 juin prochain, non sans surveillance. Est-ce qu'il ne s'agit pas là d'un début de retour à la normale ? C’est un symbole en tout cas, car il s’agit du pays le plus durement touché par la pandémie en Europe. Le gouvernement italien a décidé d'entendre les revendications du secteur touristique sinistré, qui représente plus de 10 points de PIB.

Dans le même temps, on observe des mouvements contraires. L’Espagne limite les entrées sur son territoire et impose une quarantaine à l’entrée des voyageurs. Le Royaume-Uni change d'avis et pourrait instaurer bientôt "une quarantaine pour les personnes qui entrent dans le pays par avion".

Des quarantaines vont-elles subsister aussi longtemps qu'on n'aura pas trouvé de vaccin ? "C'est tout à fait probable, estime François Lenglet. Les quarantaines seront plus ou moins strictes suivant les pays." C’est un nouvel échec pour harmoniser les décisions, notamment dans l’espace Schengen. Au Japon et à Hong Kong, on attend le résultat du test à l'aéroport. D'autres États innovent. La Nouvelle-Zélande et l’Australie ont convenu de créer une "bulle touristique" sans Covid-19 entre leurs deux pays.

La fin de la mondialisation ?

Les restrictions, si elles sont durables, ne vont-elles pas remettre en cause la mondialisation ? Marcel Gauchet, le philosophe, déclare dans L'Express que la mondialisation comme état de fait technique, mentalitaire et politique ne bougera pas.

À lire aussi
Des huîtres de France économie
Gironde : le blues des ostréiculteurs face à une nouvelle bactérie

La mondialisation ne va pas disparaître. Mais la tendance n'est plus du tout la même : frontières pour les passagers, pour les capitaux, tarifs pour les biens, tout a changé. Un mouvement était déjà amorcé avant la crise. Le rôle des nouvelles technologies est également ambigu : communication, mais aussi surveillance.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast quotidien présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et  révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr et ou laissez un message sur la page Facebook de RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Coronavirus RTL Originals
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants