3 min de lecture Italie

Coronavirus en Italie : comment se poursuit le déconfinement du pays

L'Italie entame ce lundi 18 mai la "phase 2" de son déconfinement. Commerces et artisans vont de nouveau pouvoir accueillir du public. Les messes sont de nouveau autorisées.

Rome, le 17 mai 2020
Rome, le 17 mai 2020 Crédit : Andreas SOLARO / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

C'est un déconfinement très symbolique pour un des pays les plus touchés par le coronavirus Covid-19. Ce lundi 18 mai, en plein cœur de l'Italie et de Rome, la basilique Saint-Pierre de Rome rouvre ses portes aux visiteurs. C'est l'image du début de la "phase 2" du déconfinement de la botte.


Dès début mars 2019, l'Italie a été le premier pays européen à confiner l'ensemble de sa population pour tenter d'affaiblir l'épidémie. Deux mois après, les messes vont reprendre et les commerces, cafés et terrasses vont rouvrir. Avec quelque 32.000 morts, l'Italie est profondément meurtrie et son économie est à genoux.

Dès ce dimanche, Rome a déjà repris un peu vie malgré l'absence de touristes et de voitures. De nombreux Romains sont sortis dans les rues, courir, faire du vélo ou simplement se balader. Les policiers ont dispersé les quelques groupes tentés de s'asseoir, alors que la plupart des Italiens portaient un masque chirurgical.

De nombreux commerces rouvrent

Ce lundi, ce sont les petits et grands commerces, les salons de coiffure et les salons de beauté, les bars et les restaurants qui peuvent lever le rideau. "L'Italie rallume les lumières, après 69 jours de fermeture", résume joliment le quotidien La Repubblica.

À lire aussi
En très bon état, les mosaïques ont été retrouvées sous des vignes découverte
Italie : une mosaïque romaine retrouvée intacte sous des vignes

La confédération patronale italienne Confcommercio estime que près de 800.000 commerces sont concernés en théorie par cette nouvelle étape du déconfinement. Quelque 70 % des bars et 80 % des "gelaterie" (glaciers) devraient de nouveau accueillir des clients. La plupart des commerçants romains ont préparé la réouverture par un grand nettoyage et un renouvellement des stocks.

Ce qui est autorisé, ce qui reste interdit

Il est désormais possible pour les Italiens de se retrouver, familles, amis, collègues, à domicile ou à l'extérieur. En revanche, fêtes privées comme rassemblements publics demeurent proscrits. Le masque est obligatoire dans les lieux publics clos. Pour se déplacer d'une région à l'autre, un justificatif reste nécessaire.

Les prochaines étapes du déconfinement sont d'ores et déjà connues. Le 25 mai, gymnases, piscines et centres sportifs pourront rouvrir. Le 3 juin, l'Italie permettra de nouveau aux visiteurs de l'espace Schengen d'entrer sur le territoire, afin de relancer le tourisme. A cette même date, les déplacements dans le pays seront permis sans justificatif. Enfin, le 15 juin, ce sont les théâtres et les cinémas qui pourront reprendre leurs activités.

Les célébrations religieuses reprennent, "signe d'espoir"

"Signe d'espoir" selon le pape François, qui est aussi l'évêque de Rome et le primat d'Italie, le culte est de nouveau autorisé en public en Italie, avec les mesures de sécurité requises, notamment le respect de distances physiques entre les fidèles. "Avançons avec les normes qui nous sont données pour assurer la santé de chacun", a prié le pape François.

Le Vatican, qui suit depuis le début de la crise les décisions des autorités sanitaires italiennes, rouvre donc les portes des basiliques de Rome, notamment la basilique Saint-Pierre, l'église du Pape. Les entrées des visiteurs sont régulées et le respect de distances physiques y est obligatoire. La basilique papale n'accueillera pas pour l'instant de célébration publique.

Un déconfinement devenu urgent

"Nous ne pouvons pas nous permettre" d'attendre la découverte d'un vaccin pour rouvrir le pays, a expliqué samedi soir le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, à propos de ce nouveau déconfinement. "Nos principes restent les mêmes : protéger la vie, la santé des citoyens. Mais nous devons les décliner différemment", a-t-il plaidé, alors que l'épidémie semble maîtrisée. Le bilan des décès quotidiens est ainsi retombé ce weekend, avec 145 morts, à son plus bas niveau depuis le début du confinement.

Pour cette "phase 2", l’État a fixé le cadre général, mais les 20 régions italiennes bénéficient d'une large marge de manœuvre dans son application, alimentant parfois les incertitudes. Un cadeau empoisonné : "il y a un climat de confusion", a ainsi critiqué le président de la région Campanie (Sud-Ouest), Vincenzo De Luca, qui a refusé d'ouvrir bars et restaurants avant d'avoir eu les "entretiens" nécessaires avec les commerçants concernés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Italie Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants