1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : Washington favorable à la levée des brevets sur les vaccins
2 min de lecture

Coronavirus : Washington favorable à la levée des brevets sur les vaccins

La mesure devrait permettre d'accélérer la vaccination et aider les pays les plus en difficulté, tandis que seuls 8% des adultes ont reçu au moins une dose de vaccin dans le monde.

Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Un vaccin administré contre le coronavirus (illustration).
Crédit : YOSHIKAZU TSUNO / POOL / AFP
États-Unis : Washington annonce la levée des brevets sur les vaccins contre le coronavirus
03:53
Lionel Gendron - édité par Florine Boukhelifa

L'annonce, qui a surpris beaucoup de monde, pourrait changer la donne dans la lutte mondiale contre la pandémie : Washington est favorable à la levée des brevets sur les vaccins contre le coronavirus. Une mesure rare puisqu'il s'agit de donner la recette de ces derniers alors qu'ils constituent, à fortiori et comme les médicaments, des secrets médicaux et industriels avec des milliards de dollars en jeu.

À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, estime Washington. Les États-Unis se disent aussi que pour éradiquer l'épidémie, qui ne s'arrête pas aux frontières, il faut aider d'autres pays. Actuellement, l'accès aux vaccins est la plus forte inégalité au monde. Tandis que près d'un Américain adulte sur deux a reçu au moins une dose, seuls 8% des adultes ont été vaccinés au niveau mondial. Avec cette décision, les États-Unis soutiennent l'Organisation mondiale de la Santé et du Commerce, ainsi que la directrice générale de l'OMC, la nigériane Ngozi Okonjo-Iweala

Cependant, l'avis favorable de Washington ne garantit pas l'application de cette mesure et des accords vont devoir être trouvés. Cela constitue tout de même le meilleur soutien que les pays en attente pouvaient avoir et ce, pour deux raisons : le poids des États-Unis sur la scène internationale et le fait que trois des principaux vaccins ont été développés par des entreprises américaines, Johnson & Johnson, Moderna et Pfizer associé à BioNTech.

La France opposée à la levée des brevets

La nouvelle est une énorme satisfaction pour l'Inde et l'Afrique du Sud, en première ligne pour la levée de la propriété intellectuelle. Il faut en effet accélérer l'aide aux pays en difficulté, car Covax, le système de partage avec les pays pauvres, ne va pas assez vite. Seulement 49 millions de doses, essentiellement du vaccin AstraZeneca, ont été distribuées dans 120 pays.

À lire aussi

Les opposants à la levée des brevets sont nombreux, à commencer par la France. Paris milite plutôt pour une accélération des dons, probablement l'option la plus simple et la plus rapide. De son côté, le secteur pharmaceutique s'interroge notamment sur la capacité des pays concernés à produire ces vaccins. Certains sérums, comme Pfizer et Moderna, utilisent une technologie complexe, l'ARN messager, il faut donc des laboratoires perfectionnés.

Selon les règles mondiales du commerce, ce genre de décision doit être adoptée à une large majorité. Pas sûr que ce soit le cas ici. Il est possible que les pays cherchent une troisième voie, comme ce que l'on appelle la licence obligatoire. Il s'agit d'un texte qui oblige des États à fabriquer ou à livrer des médicaments en cas d'urgence sanitaire. Pour l'instant, impossible de savoir quelle solution l'emportera car il est encore trop tôt. Néanmoins, il faudra que cette solution soit sûre et rapide car des millions de personnes attendent et cette course contre la montre implique une question de vie ou de mort.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/