3 min de lecture Santé

Coronavirus : Joe Biden vise les 70% d'Américains vaccinés d'ici le 4 juillet

Joe Biden a invité mardi 4 mai les Américains qui ne le seraient pas encore à se faire vacciner. Le président des États-Unis vise l'immunité collective dès cet été et emploie les grands moyens pour convaincre les personnes réticentes au vaccin.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
Joe Biden vise les 70% d'Américains vaccinés d'ici le 4 juillet Crédit Image : Brendan Smialowski / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Lionel Gendron édité par Maeliss Innocenti

Les États-Unis entrent dans une nouvelle bataille pour le vaccin. Après la vaccination de masse, la vaccination ciblée pour se rapprocher de l’immunité collective. Joe Biden s’est donné un nouvel objectif. Il veut que sept adultes sur dix aient reçu au moins une dose de vaccin d’ici au 4 juillet, jour de la fête nationale. C’est-à-dire en deux mois, puisque le président a fait cette annonce mardi 4 mai.
 
Les autorités américaines sont dans une position d’équilibriste en ce moment. Si vous êtes vaccinés, vous pouvez reprendre une activité normale, mais attention quand même on n'est pas sorti de la crise.
 
Joe Biden lui-même a été critiqué en continuant à porter le masque en extérieur, alors qu’il est pleinement vacciné. Selon les critères des autorités sanitaires, ce n’est pas nécessaire à moins d’être au milieu d’une foule. Le problème, c’est qu’on ne sait pas qui autour de nous est vacciné ou pas.

Joe Biden espère un retour à la normale dès cet été

Lors d’un discours mardi, le président a annoncé souhaiter que sept adultes sur dix aient reçu au moins une dose le 4 juillet. Et que six sur dix soient pleinement vaccinés d'ici là. "Allez-vous faire vacciner", a-t-il même imploré.
 
L’objectif est clair : avoir un été presque normal. Joe Biden compte y arriver en changeant de stratégie. Les autorités se concentrent désormais sur les indécis et les zones rurales, en s’appuyant sur les petites pharmacies et les médecins des petites villes. À eux d’avoir les bons mots pour convaincre, être rassurants.
 
Pour Joe Biden, il ne manque pas grand-chose pour que des millions d’Américains changent d’avis sur le vaccin. Pour lui, ce dernier effort est beaucoup moins compliqué que produire et distribuer un vaccin en un an. Ce qui a été, et pour tous les pays, une performance.
 
Dans les grandes villes, comme ici à New York, le travail est presque fini. 250 millions de dollars sont alloués à l’embauche de personnes capables de convaincre. Joe Biden veut convaincre les rétifs au vaccin, un par un. Il commence y avoir des publicités ciblées à la télévision.

Autre priorité donnée par Joe Biden : la vaccination des adolescents entre 12 et 15 ans, avec le vaccin Pfizer. Le feu vert pourrait être donné en fin de semaine.

La chasse aux non-vaccinés est lancée

Alors, l'immunité collective est-elle possible ? A-t-on établi un "portrait" des récalcitrants ? Politiquement, ils sont en majorité républicains. Il y a deux grandes catégories : les méfiants par nature, convaincus. Pour eux, le vaccin a été développé trop vite. Et les jeunes adultes qui se sentent invulnérables. Joe Biden en a rencontré. Il leur a dit : "Oui c’est vrai, il y a moins de risques pour que vous tombiez gravement malade… Mais vous pouvez véhiculer le virus. Vous faire vacciner peut aussi sauver des personnes que vous aimez."
 
On dit souvent que les États-Unis sont au bout du tunnel, mais il y a quand même toujours 50.000 cas par jour (il y a très peu de tests) et 700 morts par jour.
 
Les Américains sont pressés. Les politiques aussi. En Floride, le gouverneur vient de lever toute restriction. À New York, le maire annonce une pleine activité à partir du 19 mai (commerces, salles de sport les cinémas, les théâtres de Broadway). Ces prochaines semaines, Joe Biden compte s’appuyer sur trois éléments : les conseils des scientifiques, le poids du gouvernement avec des politiques ciblées et le bon sens des Américains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Épidémie Vaccin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants