1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Qui est Ngozi Okonjo-Iweala, qui va devenir la première femme dirigeante de l'OMC ?
2 min de lecture

Qui est Ngozi Okonjo-Iweala, qui va devenir la première femme dirigeante de l'OMC ?

PORTRAIT - Après le retrait de la candidate sud-coréenne Yoo Myung-hee, la voie est libre pour la Nigériane de devenir la première femme et la première Africaine à diriger l'Organisation mondiale du Commerce.

Le 15 juillet 2020, Ngozi Okonjo-Iweala était auditionnée par des représentants des 164 États membres de l'OMC dans le cadre de sa candidature pour prendre la tête de l'organisation.
Le 15 juillet 2020, Ngozi Okonjo-Iweala était auditionnée par des représentants des 164 États membres de l'OMC dans le cadre de sa candidature pour prendre la tête de l'organisation.
Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP
Victor Goury-Laffont

À l'Organisation mondiale du commerce (OMC), une nouvelle page de l'histoire est sur le point de s'écrire. Ce vendredi 5 février 2021, Yoo Myung-hee, ministre du Commerce sud-coréenne, a officiellement retiré sa candidature pour prendre les rênes de l'organisation. La future dirigeante sera donc Ngozi Okonjo-Iweala, ex-ministre des Finances du Nigeria. Elle sera la première femme, et la première Africaine, à la tête de l'OMC.

Ce n'est pas la première fois que Ngozi Okonjo-Iweala casse un plafond de verre. En 2003, elle est nommée à la tête du ministère des Finances de son pays, le Nigeria, par le président de l'époque, Olusegun Obasanjo. Elle devient la première femme à occuper ce poste qu'elle gardera jusqu'en 2006, puis qu'elle reprendra pour un second mandat entre 2011 et 2015. Entre les deux, un bref passage au ministère des Affaires étrangères, en 2006.

La fille d'un professeur, Okonjo-Iweala réalise des études brillantes, quittant le Nigeria en 1973 direction les États-Unis, où elle complétera un premier cycle en économie à la prestigieuse université d'Harvard. Quelques années plus tard, elle complète une thèse sur le développement agricole au Nigeria à l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT).

25 ans à la Banque Mondiale

L'économiste s'installe ensuite durablement aux États-Unis, à Washington, où elle travaillera pendant 25 ans pour la Banque Mondiale. Elle atteint le second poste de direction le plus élevé de l'institution en 2007, un siège qu'elle conservera jusqu'en 2011 lors de son retour au Nigeria.

À lire aussi

Comme le souligne la BBC, son action s'est notamment tournée vers le développement de pays émergents. Ses efforts ont par exemple permis de récolter, en 2010, près de 50 millions de dollars américains dans un fond pour les pays les plus pauvres de la planète.

"Je suis une personne simple avec des goûts simples", assurait-elle dans un entretien avec le Financial Times en 2015. Ngozi Okonjo-Iweala a plusieurs fois mis en valeur cet aspect de sa personnalité. Ministre, elle refusa par exemple les nombreuses voitures de fonction ou la mise à disposition de domestiques sont offertes aux dirigeants nigérians.

Fragilisée par les États-Unis

Sa candidature pour occuper le poste de directrice générale de l'OMC a dans un premier temps était fragilisée par l'opposition des États-Unis, qui lui préférait sa rivale Sud-Coréenne sous la présidence de Donald Trump. L'élection de Joe Biden aura en ce sens changé la donne, l'administration du 46ème chef d'État américain ayant apporté son soutien à la candidate nigériane.

"L'administration Biden-Harris est heureuse d'apporter son soutien appuyé à la candidature de la Dr. Okonjo-Iweala", assure le bureau de la présidence américaine, qui rappelle la "richesse des connaissances en économie et en diplomatie" de l'ancienne ministre et son "expérience de direction à la tête d'une grande organisation internationale avec une diversité de membres".

Dans un tweet, Ngozi Okonjo-Iweala a remercié les États-Unis pour ce soutien, ainsi que le président et la population du Nigéria. Elle devrait être confirmée à son nouveau poste avant la prochaine réunion de l'OMC, au mois de mars.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/