2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : près de 10.000 morts au Royaume-Uni, dont un enfant de 11 ans

Avec le week-end de Pâques, les autorités craignent un relâchement vis-à-vis du confinement.

Manchester en plein confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus
Manchester en plein confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus Crédit : Oli SCARFF / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

Le Royaume-Uni a annoncé samedi 11 avril 917 morts de plus du coronavirus, portant le bilan total à près de 10.000 morts sur son sol. Le gouvernement insiste sur l'importance du respect du confinement pendant le week-end de Pâques.

Les parcs de Londres et certaines plages du Sud ont reçu la visite de promeneurs et joggeurs, poussant parfois la police à intervenir pour renvoyer chez eux les groupes trop fournis, ou ceux qui bronzaient au soleil.

Avec plus de 900 morts comptabilisés deux jours de suite dans les hôpitaux, sans compter les maisons de retraites, le Royaume-Uni est le pays d'Europe où le Covid-19 est le plus meurtrier actuellement. L’Italie ou l'Espagne enregistrent des décrues.

Un responsable des services de santé, Stephen Powis, s'est félicité de "premiers signes" de "plafonnement" du nombre de nouveaux cas et des hospitalisations : "Nous constatons malheureusement toujours un grand nombre de morts. Ce sera la dernière chose qui commencera à diminuer".

"C'est un week-end férié. C'est une période de l'année que nous aimons fêter en famille ou avec des amis proches", a-t-il relevé. "Mais j'ai bien peur que cette année, ce soit pour nous tous un weekend de Pâques à la maison".

Le confinement risque d'être prolongé

À lire aussi
Les trois principaux gaz à effet de serre, à l'origine du réchauffement climatique, ont franchi de nouveaux records de concentration en 2018 dans le monde, selon l'ONU. changement climatique
Covid-19 : la baisse des émissions de CO2 n'aura aucun effet sur le climat

Le gouvernement doit se prononcer dans les jours qui viennent sur une éventuelle prolongation du confinement, décrété le 23 mars pour trois semaines initialement. Cette hypothèse est probable car les autorités ont affirmé qu'elles attendraient que le pic soit franchi pour assouplir les mesures en place. En moyenne, 84 amendes pour non-respect de ces mesures ont été dressées chaque jour en Angleterre et au Pays de Galles, selon la police.

Les statistiques des autorités sanitaires restent "alarmantes" pour le professeur en microbiologie Simone Clarke. Celui-ci souligne que le Royaume-Uni devrait passer dimanche la barre des 10.000 décès, alors qu'il passait celle des "1.000 morts il y a seulement deux semaines".

Et "il est désormais clair que les personnes jeunes ou avec des antécédents médicaux sont beaucoup plus exposées que ce que l'on pensait", a ajouté le chercheur, alors que le service de santé a annoncé samedi le décès d'un enfant de 11 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Pâques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants