2 min de lecture Laboratoire

Coronavirus : pourquoi le vaccin AstraZeneca inquiète l'Europe ?

ÉCLAIRAGE - Le laboratoire britannique est dans le viseur de Bruxelles depuis qu'il a annoncé des retards dans la livraison des vaccins.

Le vaccin AstraZeneca/Oxford pourrait être le troisième sérum autorisé en Europe
Le vaccin AstraZeneca/Oxford pourrait être le troisième sérum autorisé en Europe Crédit : AFP
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre et AFP

Ursula von der Leyen tape du poing sur la table. Déjà à cran après des difficultés d'acheminement du vaccin Pfizer-BioNTech, Bruxelles est sous pression après l'annonce de retards dans la livraison de celui d'AstraZeneca. En cause officiellement : une "baisse de rendement" sur un site de fabrication du laboratoire britannique. 

"L'Europe a investi des milliards pour développer les premiers vaccins (...). Maintenant, les entreprises doivent tenir leurs promesses", a rappelé la présidente de la Commission européenne mardi. Alors que le feu vert du régulateur européen est attendu ce vendredi 29 janvier, Ursula von der Leyen a téléphoné au patron d'AstraZeneca pour lui rappeler "que l'UE avait investi d'importants montants (...) précisément pour s'assurer que la production monte en puissance" avant sa commercialisation.

Autre raison participant à cette inquiétude, deux médias allemands, le quotidien Bild et le journal économique Handelsblatt, avaient affirmé lundi que Berlin doutait de l'efficacité du vaccin contre la Covid-19 d'AstraZeneca, développé avec l'université d'Oxford, sur les personnes âgées de plus de 65 ans. Selon Handelsblatt, Berlin tablait sur une efficacité de seulement 8% pour cette classe d'âge, menaçant l'homologation du vaccin.

Des données démenties, le 26 janvier, par les autorités allemandes. Les journaux ont "confondu" plusieurs données situées dans les études sur l'efficacité du vaccin, actuellement évalué par les autorités sanitaires européennes, a affirmé le ministère de la Santé. Le laboratoire pharmaceutique britannique avait, lui, déjà défendu dès lundi soir l'efficacité de son vaccin. 

"Nous voyons que des doses sont livrées ailleurs"

Bruxelles exige désormais des contreparties de la part de AstraZeneca et de ses concurrents. "Nous allons mettre sur pied un mécanisme de transparence sur les exportations de vaccins", a rappelé la cheffe de l'exécutif européen. Ce mécanisme, dont l'élaboration reste encore floue, exigerait des firmes pharmaceutiques qu'elles notifient auprès de Bruxelles leurs exportations hors de l'UE des doses qui y sont produites.

Y a-t-il un lien avec les retards de livraison qu'annonce AstraZeneca? "Nous cherchons à comprendre le problème", a observé un porte-parole de l'exécutif européen. "Nous voyons que des doses sont livrées ailleurs. Or nous avons signé un accord (avec AstraZeneca) dès août (2020), les États membres ont placé leurs commandes en octobre. Nous sommes maintenant fin janvier, ces doses devraient être prêtes à être livrées".

À lire aussi
Union européenne
Vaccins : Clément Beaune met en garde les pays européens tentés par le "chacun pour soi"

Le laboratoire, déjà convoqué lundi à deux réunions avec des représentants des États membres et de la Commission, devra s'expliquer à nouveau mercredi devant le même comité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Laboratoire Europe Commission européenne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants