2 min de lecture Union européenne

Coronavirus : pourquoi la situation économique de l'Italie inquiète l'Union européenne

ÉDITO - L'Italie pourrait subir dès aujourd'hui la dégradation de l’une des grandes agences de notation, qui ferait passer sa note dans la catégorie des pays risqués.

Francois Lenglet ok Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Pourquoi la situation économique de l'Italie inquiète l'Union européenne Crédit Image : Aris Oikonomou / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Léa Stassinet

Le 9 mai, c’est la fête de l’Europe, mais les tensions montent au sein de la zone euro, à cause de l’épidémie. Demain, c’est ce que les partisans de l’Europe appellent la Saint Schuman, du nom de Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français qui a lancé, dans une déclaration le 9 mai 1950, la Communauté du charbon et de l’acier, ancêtre de l’union européenne.

L’esprit de ce texte fondateur semble bien loin, alors que la zone euro tente de lutter contre la crise du coronavirus. C’est l’Italie qui concentre aujourd’hui tous les risques, parce qu’elle pourrait, dès aujourd’hui, subir la dégradation de l’une des grandes agences de notation, qui ferait passer sa note dans la catégorie des pays risqués.

Le fond du problème, bien sûr, c’est la dette que le pays est en train de contracter pour réparer son économie après un épisode sanitaire particulièrement violent : des centaines de milliards, qui s’ajoutent à une dette préexistante énorme, de 2.500 milliards d’euros – à peu près la même chose que la France, mais pour une économie qui est plus petite.

L'Italie, fragile sur le plan économique et sanitaire

Il faut rappeler qu'il y a eu un plan de soutien collectif décidé rapidement par l’Europe. Mais il est modeste, et il laisse chaque pays responsable de la dette qu’il contracte. Il ne règle en rien les problèmes de l’Italie, à la fois fragile économiquement et au plan sanitaire.

À lire aussi
Les drapeaux de l'Union européenne (illustration) Coronavirus France
Protocole sanitaire : la France s'aligne-t-elle vraiment sur ses voisins européens ?

On craint vraiment que l’Italie ne puisse pas rembourser sa dette. Ou plutôt que la reprise ne soit pas suffisante pour sortir le pays de l’ornière. Car là encore, le virus ne fait qu’aggraver une situation qui était très problématique. J’ai fait un petit calcul. 

Depuis la crise de 2008, le PIB de l’Italie a reculé de 4%, sur 12 ans, c’est invraisemblable. Alors que dans le même temps, la France affichait un + 11% et l’Allemagne + 15%. Depuis la crise de 2008, les membres de la zone euro divergent gravement. Et cela va être aggravé par le coronavirus, parce que les pays n’ont pas été affectés de la même façon, et que les reprises seront très différentes. Dans cinq ans, les écarts de niveau de vie et de chômage pourraient être considérables, au sein de la même zone monétaire.

Le risque : l'explosion de l'euro

Le risque est tout simplement l‘explosion de l’euro. L’Italie ne pourra pas rester dans un tel état de délabrement, sauf à provoquer l’arrivée au pouvoir d’anti-européens qui sortiront de l’euro. Avec le délitement général qui suivrait. Et pour faire bonne mesure, cette semaine, on en a parlé il y a deux jours, la cour de Karlsruhe met en péril le seul instrument qui fait encore tenir l’Italie, le soutien financier de la Banque centrale européenne. 

En mettant en demeure la banque de justifier son action. Les responsables de la BCE, interrogés par le FT, ont pris de haut la plus haute juridiction allemande, en annonçant leur intention d’ignorer sa requête, au nom de l’indépendance que leur confère le traité. Vous voyez, c'est vraiment la fête en Europe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Coronavirus Italie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants