1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : la justice allemande remet en cause l'aide financière de la BCE
2 min de lecture

Coronavirus : la justice allemande remet en cause l'aide financière de la BCE

ÉDITO - La Cour constitutionnelle de Karlsruhe a sommé la Banque centrale européenne de justifier les plans de soutien que celle-ci a mis en œuvre au profit des pays de la zone euro.

Dans la zone euro, le montant des dépôts bancaires a progressé, sur le seul mois de juillet, de 182 milliards d'euros.
Dans la zone euro, le montant des dépôts bancaires a progressé, sur le seul mois de juillet, de 182 milliards d'euros.
Crédit : AFP / DANIEL ROLAND
Coronavirus : la justice allemande remet en cause l'aide financière de la BCE
02:53
Coronavirus : la justice allemande remet en cause l'aide financière de la BCE
02:53
François Lenglet - édité par Benoît Collet

Le 5 mai, un tribunal allemand a pris une décision qui pourrait mettre en péril la zone euro. La Cour constitutionnelle de Karlsruhe, l'équivalent de notre Conseil constitutionnel, a sommé la Banque centrale européenne de justifier les plans de soutien que celle-ci a mis en œuvre au profit des pays de la zone euro, notamment ceux du sud du continent. La BCE doit, sous trois mois, expliquer son action et montrer qu'elle était bien proportionnée, c'est à dire adaptée à la conjoncture.
 
Si ce n'est pas le cas, Karlsruhe interdira à l'Allemagne de participer à ces actions communes. Ce qui les compromettrait, car l'Allemagne dispose de la principale force de frappe économique du continent. Si sa participation financière est interdite par la justice allemande, cela veut dire que la crise va faire son retour en Europe, comme en 2010-2012.

Cette décision juridique est d'autant plus saugrenue que la Cour de justice européenne avait déjà donné son feu vert à ce gigantesque programme de soutien de plus de 2.000 milliards d'euros sur plusieurs années. En principe, la justice européenne prévaut sur les justices nationales, c'est elle qui a le dernier mot.

Pour contester cette décision européenne, un groupe de 1.700 personnes, dont d'éminents économistes, ont saisi la juridiction allemande. Le fond du problème est toujours le même : L'Allemagne redoute qu'on lui fasse les poches. Autrement dit, elle est réticente à payer pour les pays qu'elle appelait naguère le "club med" : Italie, Grèce, Portugal et Espagne, qu'elle accuse de laxisme budgétaire. Aux yeux de ces Allemands, on pourrait ajouter la France, car ils considèrent que l'Hexagone ne fait pas réellement preuve de rigueur budgétaire.

La décision de la cour allemande ne vise que les actions de soutien antérieures à l'apparition du coronavirus. Mais la BCE a décidé tout récemment de débloquer 750 milliards d'euros en soutien aux pays touchés par l'épidémie, avec les mêmes modalités que l'aide financière qui est incriminée aujourd'hui par le jugement. Autant dire qu'elle va désormais agir sous la menace d'une censure allemande.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/