2 min de lecture Chine

Coronavirus : "On ne peut pas avoir confiance dans la Chine", estime Valérie Niquet

INVITÉE RTL - Depuis quelques semaines, les relations internationales se crispent avec la Chine qui fait face à une défiance inédite, comme l'explique Valérie Niquet, responsable du pôle Asie à la Fondation pour la Recherche Stratégique.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Coronavirus : "On ne peut pas avoir confiance dans la Chine", estime Valérie Niquet Crédit Image : Hector RETAMAL / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Venantia Petillault

Critiqué à l'international pour avoir longtemps dissimulé la gravité de l'épidémie de coronavirus, le régime chinois fait aujourd'hui face à une défiance inédite comme le souligne Valérie Niquet, responsable du pôle Asie à la Fondation pour la Recherche Stratégique.

"Déjà il y a quelques semaines, des journaux à Hong-Kong avait mentionné la possibilité que cette épidémie ait commencé aux alentours de Wuhan déjà dès le mois d'octobre ou même de septembre. Ce ne serait pas illogique que quelques cas aient pris de l'ampleur puis qu'ils aient été dénoncés par les médecins en décembre avant qu'on leur demande de se taire pour préserver la stabilité politique. Le gros problème de la Chine c'est cette méfiance (...) et sa faute c'est que les statistiques ne sont pas fiables, qu'il n'y a pas de transparence, que les journalistes ne peuvent agir librement, qu'on ne sait toujours pas qui était même le patient zéro ni l'animal qui a été transmis. Pékin par exemple a refusé de fournir des souches vivantes à des laboratoires aux États-Unis qui auraient permis de mieux travailler sur ce virus", assure Valérie Niquet.

"Il y a cette culture du secret d'un régime pour qui toute information est un objet politique qui doit être maîtrisé. Toute cette atmosphère de contrôle des idées, des pensées, des informations qui fait qu'on ne peut pas avoir confiance dans la Chine et que cela nuit considérablement à l'image d'un pays qui est la deuxième puissance économique mondiale. La Chine risque une prise de conscience qui se produit en Europe, aux États-Unis et aussi sur le continent africain du fait que ce système est potentiellement dangereux et extrêmement nuisible. On a les épidémies de grippes porcines, H1N1 et autres qui sont dues aux mêmes causes et on en aura peut être d'autres si ce régime refuse de se réformer", prévient Valérie Niquet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Épidémie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants