1 min de lecture Épidémie

Coronavirus : les indigènes d'Amazonie appellent à l'aide internationale

Plusieurs chefs indigènes ont appelé à l'aide internationale pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Ils dénoncent notamment l'absence de structures médicales.

Des indigènes au Pérou protestent le manque de moyens face à l'épidémie de coronavirus, le 13 avril 2020
Des indigènes au Pérou protestent le manque de moyens face à l'épidémie de coronavirus, le 13 avril 2020 Crédit : Daniel Peña / Native Federation of the Madre de Dios River / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

C'est un cri d'alarme venu de l'Amazonie : plusieurs chefs indigènes ont appelé à l'aide internationale face à l'absence de structures, notamment médicales, qui les rend vulnérables au nouveau coronavirus. Ils ont mis en garde contre un risque d'"ethnocide" craignant la disparition de leurs communautés.

"Il n'y a pas de médecins dans nos communautés, il n'y a pas d'équipements de prévention face à cette pandémie (...). Il n'y a pas de soutien en matière alimentaire", a dénoncé José Gregorio Diaz Mirabal, de la Coordination des organisations indigènes du bassin amazonien (Coica).

Lors d'une visio-conférence conjointe avec Amnesty International, ces leaders indigènes ont déploré le peu d'assistance que leur accordent les gouvernements de la région, en dépit de la propagation du Covid-19Ils ont appelé à une "aide humanitaire internationale" afin de prévenir "un ethnocide dans tout le bassin amazonien", selon M. Diaz Mirabal. Par ailleurs, il a pointé du doigt les exploitants miniers et forestiers illégaux qui profiteraient du confinement pour agir en toute "impunité" et exposer les communautés à la contagion.

Les indigènes qui vivent en isolement volontaire sont vulnérables aux maladies infectieuses

Claudette Labonte, porte-parole de la Coica
Partager la citation

Selon la Coida, qui représente des indigènes des neuf pays se partageant la plus importante forêt tropicale du monde (Brésil, Colombie, Pérou, Equateur, Venezuela, Bolivie, Surinam, Guayana, Guyanne française), il n'existe pas de registre global des cas de contamination parmi les amérindiens.

À lire aussi
Les touristes désertent les restaurants français. économie
Les infos de 5h - Réouverture des restaurants : "C'est un plan de sauvetage", estime l'UMIH du Bas-Rhin

"Les indigènes qui vivent en isolement volontaire sont spécialement vulnérables aux maladies infectieuses, du fait qu'ils n'ont aucune impunité face à la majorité de ces maux", estime Claudette Labonte, porte-parole de la Coica.

Rappelons qu'au moins 60% de la forêt amazonienne se trouve sur le territoire du Brésil, le pays le plus touché par le nouveau coronavirus en Amérique latine, qui recense plus de 3.000 victimes du Covid-19.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Santé Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants