1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus en Martinique : les malades sont "très jeunes", alerte Olivier Véran
2 min de lecture

Coronavirus en Martinique : les malades sont "très jeunes", alerte Olivier Véran

Les personnes actuellement hospitalisées en Martinique "sont jeunes, très jeunes" a déploré le ministre de la Santé, en déplacement à Fort-de-France.

Des personnes font la queue pour effectuer un test Covid-19 dans un laboratoire de Fort-de-France, en Martinique.
Des personnes font la queue pour effectuer un test Covid-19 dans un laboratoire de Fort-de-France, en Martinique.
Crédit : Thomas THURAR / AFP
Marie Gingault & AFP

La situation en Martinique se complique. En déplacement jeudi à Fort-de-France, Olivier Véran a alerté sur le fait que les malades actuellement hospitalisés sur l'île étaient "jeunes, très jeunes". Le ministre de la Santé a également déploré qu'aucun patient en réanimation "ne soit vacciné".

"La situation sanitaire est sans commune mesure avec ce que nous avons pu voir au cours des vagues précédentes et notamment en métropole", a relaté Olivier Véran lors d'un point presse en compagnie du ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, après une visite du CHU de Fort-de-France.

"On ne ressort pas indemne de la visite de cet hôpital", a confié le ministre de la Santé. "Les patients sont jeunes, très jeunes. Aux urgences, ils ont 40-50 ans. En réanimation, ils peuvent avoir 20 ans ou 30 ans", a-t-il fait savoir, tandis qu'une forte vague de coronavirus frappe la Martinique et la Guadeloupe, où la population a été reconfinée.

L'heure n'est plus au doute !

Olivier Véran

D'après Olivier Véran, les patients "ne sont pas forcément atteints de ce que l'on appelle des comorbidités. Ce ne sont pas forcément des grands obèses". "Ce sont des gens qui étaient en bonne santé il y a quelques jours et qui aujourd'hui sont sur le ventre, intubés, dans le coma dans les services de réanimation", a-t-il souligné, déplorant qu'il "n'y a pas un seul patient vacciné en réanimation".

À lire aussi

"Cela atteste de la nécessité de promouvoir la vaccination, de l'accélérer, de l'amplifier", a ajouté le ministre de la Santé. En effet, en Martinique, le taux de vaccination est l'un des plus faibles. "L'heure n'est plus au doute !", a-t-il martelé. Avant l'arrivée des ministres, une centaine de manifestants ont manifesté devant le CHU, contre l'obligation vaccinale des soignants et le manque de moyens chroniques, entre autres. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/