1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Martinique : une situation "extrêmement grave", alerte le président de la collectivité
2 min de lecture

Martinique : une situation "extrêmement grave", alerte le président de la collectivité

INVITÉ RTL - Serge Letchimy, président de la collectivité territoriale de Martinique, alerte sur la gravité de la situation épidémique sur l'île et demande des moyens supplémentaires.

Des personnes font la queue pour effectuer un test Covid-19 dans un laboratoire de Fort-de-France, en Martinique.
Des personnes font la queue pour effectuer un test Covid-19 dans un laboratoire de Fort-de-France, en Martinique.
Crédit : Thomas THURAR / AFP
L'invité de RTL Soir du 12 août 2021
07:56
L'invité de RTL Soir du 12 août 2021
07:56
Bénédicte Tassart - édité par Camille Guesdon

Olivier Véran, le ministre de la Santé, et Sébastien Lecornu, le ministre des Territoires d'Outre-mer, sont attendus à Fort-de-France, en Martinique, ce jeudi 12 août, en raison de la gravité de la situation épidémique sur l'île. Le taux d'incidence y est actuellement de 259 cas pour 100.000 habitants.

Selon Serge Letchimy, président de la collectivité territoriale de Martinique, le pic de l'épidémie "est plus qu'atteint". Il indique que les 1.200 cas pour 100.000 habitants viennent d'être dépassés. 

Le nombre de cas continue de grimper sur l'île. Il y avait environ "3.400 cas" hebdomadaire il y a deux semaines puis "3.800". Le dirigeant martiniquais confirme que, aujourd'hui, il y a entre 4.000 et 4.200 personnes contaminées sur la semaine. Cela représente 800 à 900 cas de plus par jour. "la situation est donc extrêmement grave et la saturation est au rendez-vous", déplore Serge Letchimy.

Cela fait des années que les conditions de l'offre de soin dans les départements d'Outre-mer s'est précarisée.

Serge Letchimy

Actuellement, environ 45 patients sont en réanimation. Serge Letchimy confie que le personnel soignant n'a pas le choix et doit trier les patients en fonction des comorbidités des malades ou de l'âge. Il explique qu'il y a 10 morts par jours, alors que, la semaine dernière, la moyenne était de cinq décès.

À lire aussi

Les jeunes sont particulièrement touchés, et un homme de 31 ans est décédé. Pour faire face à cette violente nouvelle vague, Serge Letchimy demande un hôpital militaire au gouvernement. Il estime que "l'État a déjà fait des efforts", mais il craint le pic des 5.000 cas. Pour lui la visite des deux ministres montre une prise de conscience du gouvernement. Il ne remet pas en cause le gouvernement actuel et précise que "cela fait des années que les conditions de l'offre de soin dans les départements d'Outre-mer" s'est précarisée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/