3 min de lecture Italie

Coronavirus en Italie : cinq questions pour comprendre la crise

ÉCLAIRAGE - Événements sportifs, retour de voyage, transport... De nombreuses mesures prises pour éviter une propagation du coronavirus en France ont un impact sur la vie quotidienne.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Coronavirus en Italie : cinq questions pour comprendre la crise Crédit Image : MARCO SABADIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Félix Roudaut

La menace est mondiale. L'épidémie de coronavirus se répand désormais hors de Chine. L'Italie, premier foyer de Covid-19 en Europe avec 10 morts et plus de 283 personnes contaminées, a convoqué à Rome l'ensemble des ministres de de la Santé du Vieux Continent. Tous les pays voisins de l'Italie "se sont engagés à garder ouvertes leurs frontières, car les fermer serait une erreur et disproportionné", a annoncé le ministre de la Santé italien Roberto Speranza.

À l'issue de la rencontre ministérielle à Rome entre Italie, France, Suisse, Autriche, Croatie ainsi qu'Allemagne et Union européenne, les ministres ont aussi décidé d'"évaluer au cas par cas" l'éventuelle annulation d'événements majeurs, selon un communiqué commun.

Si elle suit le patient italien de très près, l'Union européenne tente toutefois de rassurer ses ressortissants. Alors, faut-il avoir peur de ce qui se passe de l'autre côté des Alpes ? Éléments de réponse.

1. Quel impact pour le match entre l'OL et la Juventus ?

La progression de l'épidémie suscite des inquiétudes avant le 8e de finale aller de Ligue des champions prévu mercredi 26 février à Lyon entre l'OL et la Juventus Turin, mais les autorités se refusent pour l'heure à remettre en cause la tenue de la rencontre. Le président du club lyonnais, Jean-Michel Aulas, a assuré mardi que tous les supporters, italiens comme français, pourront assister à la rencontre.

À lire aussi
Le pape Benoît XVI dans sa voiture passe devant son frère Georg Ratzinger lors de sa première messe sur la place Saint-Pierre au Vatican le 24 avril 2005. Italie
Vatican : Georg Ratzinger, frère du pape émérite Benoît XVI, est décédé

Les maires (LR) de Meyzieu et Décines-Charpieu, où se situe le stade de l'Olympique lyonnais qui doit accueillir la rencontre, ont demandé mardi aux autorités d'interdire la venue de près de 3.000 supporters de la Juve, "au nom du principe de précaution, mais aussi de la prévention à tout trouble à l'ordre public".

2. Comment les autorités françaises réagissent face au danger ?

Si les supporters turinois vont pouvoir assister au match de Ligue des champions à Lyon, un car Flixbus en provenance de Milan a été confiné durant plusieurs heures dans la capitale des Gaules lundi 24 février, car le chauffeur italien toussait beaucoup. Comment expliquer cette différence de traitement ? 

Contrairement à Turin, Milan se situe en Lombardie, l'une des deux régions les plus touchées par l'épidémie en Italie, avec la Vénétie. Il n'y a que six cas identifiés dans le Piémont, la région où se situe Turin. Les autorités estiment donc que le risque est limité.

3. Quelles conséquences pour les voyageurs de retour d'Italie ?

Le gouvernement français a égrainé la liste des mesures prises pour les voyageurs de retour d'Italie du nord. Si les enfants doivent rester chez eux, les parents pourront quant à eux se rendre sur leur lieu de travail. 

"Il est recommandé de garder les enfants à la maison, car c'est trop compliqué de leur demander d'aller en classe avec un masque. Ils ne le porteront vraisemblablement pas toute la journée et s'exposent à un risque de moqueries de la part de leurs camarades", explique notre journaliste Sophie Jousselin. Les parents sont quant eux invités à télétravailler s'ils le peuvent.

4. Quid des liaisons ferroviaires ?

Les contrôleurs français de la SNCF travaillant sur la ligne de TGV Paris-Milan ne vont plus jusqu'en Italie, mais descendent à la frontière où ils sont relayés par leurs collègues italiens, a indiqué mardi l'entreprise, expliquant cette décision par la progression du coronavirus dans la péninsule. Les contrôleurs français de cette ligne ferroviaire travaillent habituellement jusqu'au terminus du train, à Milan. Depuis mardi, ils s'arrêtent à Modane, en Savoie, a précisé la SNCF.

Selon l'entreprise, ce sont des contrôleurs italiens qui prennent le relais une fois la frontière franchie par le TGV. Ce type de décision intervient régulièrement sur les lignes de trains transfrontalières, notamment en cas de grève ou d'intempéries, précise la SNCF. 

Ce changement d'équipe n'a aucune incidence sur la circulation, normale, des trains, a insisté un porte-parole. De même, les trains de nuit Paris-Milan-Venise et les liaisons de jour Marseille-Nice-Milan continuent à circuler normalement, indique la compagnie Thello, filiale de Trenitalia.

5. Comment s'organisent les aéroports ?

Les passagers de vols en provenance de Chine débarquent en zone rouge (haute sécurité) tandis que ceux arrivant d'Italie sont placés en zone orange. Comment expliquer cette différence de traitement alors que nous sommes face au même virus ? "C'est une question de seuil", assure Sophie Jousselin. Avec la multiplication de cas en Chine, la réglementation a été renforcée. Il en ira de même pour l'Italie si l'épidémie prend de l'ampleur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Italie Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants