1 min de lecture Industrie

Coronavirus : en Chine, l'industrie manufacturière à son plus bas niveau en février

La baisse de l'activité manufacturière chinoise, en février 2020, est due en partie aux mesures draconiennes prises par le gouvernement pour stopper la propagation du coronavirus sur son territoire. En parallèle, depuis plusieurs jours, le nombre de nouveaux cas quotidiens de contamination diminue.

Les ateliers de l'usine Honda à Wuhan, en Chine.
Les ateliers de l'usine Honda à Wuhan, en Chine. Crédit : STR / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Mauvais résultat. L'activité manufacturière en Chine a atteint son plus bas niveau jamais enregistré en février, alors que la deuxième économie mondiale tourne au ralenti en raison de l'épidémie de coronavirus, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS), samedi 29 février.

Cette baisse s'explique notamment par les mesures drastiques prises par les autorités pour contenir la propagation du Covid-19 : restrictions aux déplacements, fermeture temporaire des usines à travers le pays, ou encore mise en quarantaine de la province du Hubei (centre), centre manufacturier où le virus est apparu en décembre.

Le gouvernement a toutefois encouragé les entreprises à reprendre progressivement le travail alors que le nombre de nouveaux cas quotidiens de contamination montre une tendance à la baisse depuis une dizaine de jours.

L'industrie automobile impactée

L'indice des directeurs d'achats (PMI) pour le mois de février s'est donc établi à 35,7 points contre 50,0 en janvier, selon le BNS. Un chiffre supérieur à 50 témoigne d'une expansion de l'activité et, en deçà, il traduit une contraction.

À lire aussi
Des voitures d'occasion (illustration) auto
Coronavirus et confinement : les ventes de voitures en chute libre

C'est bien inférieur à la prévision moyenne des analystes sondés par l'agence d'informations financières Bloomberg, qui était de 45,0. Les secteurs de l'automobile et des équipements spécialisés ont été particulièrement touchés, a précisé le BNS.

Ce dernier se veut tout de même optimiste : "Si l'épidémie de coronavirus a eu des répercussions plus importantes (que prévu) sur la production et les opérations des entreprises chinoises, (elle) semble commencer à être sous contrôle, et l'impact sur la production s'atténue progressivement", a-t-il indiqué.

La majorité des analystes avertissent que la croissance économique de la Chine sera probablement très affectée par la crise sanitaire au cours du premier trimestre. Et le chiffre annoncé samedi donne un premier aperçu de l'ampleur des dégâts causés à l'industrie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Virus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants