2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : non, le confinement n’a pas accéléré le nombre de morts dues au virus

FACT CHECKING - Une fake news assure que le confinement a entraîné une augmentation du nombre de victimes du coronavirus. Jean-Mathieu Pernin décrypte l'origine de cette fausse information.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, le confinement n'a pas accéléré le nombre de morts dues au virus Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Eléanor Douet

Non, le confinement n’a pas accéléré le nombre de morts dues au coronavirus. Il est vrai que ça peut paraître étrange : comment dans une période où le virus circulait abondamment, le fait de s’en protéger peut-il être plus mortel que de ne pas s’en protéger ? C’est la nouvelle fake news à la mode, le confinement n’aurait été mis en place que pour mettre sous cloche une population afin de mieux la contrôler.

Repérée par le journal Le Monde, cette intox a été publiée début juin sur le site de France-Soir. Il s’agît d’un graphique classant les pays par mode de confinement démontrant soi-disant que les pays ayant confiné strictement sont aussi les pays où il y a le plus de morts.

Un graphique vu plus d’un million de fois sur Facebook. En vert, on trouve les pays moins endeuillés, avec un confinement allégé : Corée du Sud, Singapour, Taiwan, Autriche, Allemagne. En orange, confinement allégé mais quand même ceux avec une mortalité intermédiaire : Japon, Suède, Pays-Bas.

Et enfin en rouge, ceux, selon les auteurs, ayant "pratiqué un confinement aveugle de la population". Et qui trouve-t-on dedans ? La France, l’Espagne, l’Italie et la Belgique. La preuve est terrible, flagrante, on nous a menti. Mais en fait il y a un petit souci, c’est que ce graphique ne nous apprend pas grand-chose, juste que certains pays ont été plus touchés que d’autres et qu’au contraire le confinement a freiné la propagation du virus.

Un graphique qui prend ses libertés

À lire aussi
Une personne passe devant une agence immobilière (Illustration) Coronavirus France
Confinement : les agences immobilières rouvriront dès samedi, avec visites de biens

Ce graphique s'arrange donc avec la réalité. En fait, cette étude prend le problème à l’envers comme l’explique Pierrick Tranouez, ingénieur de recherche à l’université de Normandie, spécialiste du sujet et interrogé par Le Monde. Il explique : "Plus cela se passait mal dans un pays, plus on a confiné. Quand ça se passait mieux, on confinait moins. [Ce graphique] inverse le lien de cause à effet !".

De plus, le choix des pays est tronqué puisque, par exemple, n’est pas cité le Royaume-Unis. Une contrée qui a longtemps tergiversé avant de confiner et dont le bilan est très lourd (plus de 41.000 décès). La Suède qui n’a pas confiné, continue à se battre sérieusement contre la Covid-19 avec une courbe qui n’est pas du tout stabilisée. Moins de décès dans certains pays d’Asie, car sûrement mieux préparés aux épidémies que nous le sommes.

De plus, des pays comme la France, l’Espagne et l’Italie ont été particulièrement touchés car très touristiques, on pense que le virus a davantage circulé. Donc non, le confinement n’a pas provoqué plus de morts et non, contrairement à ce que dit cette étude il ne s’agissait pas de distiller la peur dans la population.

Un oncologue au cœur de cette fake news

L’auteur de cette étude est l’oncologue Gérard Delépine, assez controversé car amateur de méthode alternative pour traiter le cancer. Très mobilisé contre le confinement, on peut le voir sur YouTube, ou dans d’obscurs médias défendre l’idée que le confinement était un geste politique, dont on a un peu de mal à saisir les tenants et les aboutissants.

Selon une étude de l’Imperial College de Londres, 3 millions de vies ont été sauvées en Europe grâce au confinement. Pourtant, vous risquez d’entendre très souvent le contraire pendant les vacances.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants