1 min de lecture Europe

Coronavirus en Allemagne : le point sur la situation dans le pays

ÉCLAIRAGE - L'Allemagne a enregistré son nombre de cas le plus important ce mercredi 4 novembre. Un confinement partiel est appliqué sur l'ensemble du territoire national.

La chancelière allemande Angela Merkel
La chancelière allemande Angela Merkel Crédit : Odd ANDERSEN / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Parfois loué comme modèle dans sa gestion de la crise épidémique, l'Allemagne ne ressort pas pour autant indemne de cette deuxième vague de Covid-19. Près de 20.000 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés outre-Rhin le mercredi 4 novembre. Un record.

"Nous sommes dans une situation dramatique", alertait Angela Merkel fin octobre. La chancelière a expliqué que l'augmentation accrue du nombre d'infections rendait impossible un traçage efficace des contaminations. "Nous devons agir, et maintenant, pour éviter une urgence sanitaire nationale", poursuivait-elle.

Depuis, l'État allemand a en effet agi : la cheffe de gouvernement et les 16 dirigeants régionaux ont annoncé un confinement partiel, similaire à celui appliqué en France. Les services de restauration ne peuvent fonctionner qu'avec un service en livraison, les rassemblements privés ne peuvent réunir plus de 10 personnes, mais les écoles et services de garderie restent ouverts.

Des mises en garde du gouvernement

Jens Spahn, le ministre de la Santé, tire la sonnette d'alarme et avertit les Allemands. Les mois à venir seront marqués par "des restrictions et des privations", a-t-il regretté à l'antenne de la télévision publique allemande. 

À lire aussi
coronavirus
Déconfinement : où en sont les autres pays d'Europe ?

Les nouvelles mesures ont entraîné une méfiance plus importante d'une partie de la population allemande, avec quelques manifestations d'opposition, similaires à celles connues en Italie. Une large majorité d'Allemands continuent malgré d'approuver la gestion d'Angela Merkel, à en croire plusieurs sondages sur le sujet.

L'Université de Saarland a mis en place un simulateur, qui permet de déterminer à quel stade de l'épidémie le système hospitalier pourrait entrer dans une phase de saturation. Au 2 novembre, plus de 20.000 lits de réanimation restaient disponibles, rapporte le Washington Post. La situation pourrait se tendre d'ici le début du mois de décembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europe Santé Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants