2 min de lecture Royaume-Uni

Coronavirus : Boris Johnson nie avoir proposé de laisser "les corps s'accumuler"

Le Premier ministre britannique est accusé d'avoir proposé de "laisser les corps s'accumuler par milliers" plutôt que de confiner une troisième fois.

Le Premier ministre Boris Johnson, à Londres le 24 mars 2021.
Le Premier ministre Boris Johnson, à Londres le 24 mars 2021. Crédit : DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Coline Daclin et AFP

"Plus de putains de confinements, laissons les corps s'accumuler par milliers". C'est la phrase qu'aurait lancée Boris Johnson contre l'hypothèse d'un troisième confinement, lors d'une réunion, selon le journal Daily Mail. Le journal conservateur ne précise pas ses sources, mais la BBC a indiqué avoir eu confirmation que le Premier ministre britannique avait bien tenu ces propos.

Selon le Daily Mail, Boris Johnson aurait tenu ces propos après s'être résolu à décréter un deuxième confinement d'un mois, en novembre. Il a fini par en instaurer en début d'année un troisième, de plus de trois mois et demi, après une nouvelle explosion des cas.

Downing Street et le ministre de la Défense Ben Wallace ont rapidement démenti ces allégations. Questionné en marge d'un déplacement pour savoir s'il avait dit ces mots, le chef du gouvernement britannique a répondu : "Non, mais je pense que la chose importante que les gens veulent de la part du gouvernement, c'est de nous assurer que les mesures de confinement fonctionnent"

Un Premier ministre fragilisé

A dix jours des élections locales, Boris Johnson se retrouve fragilisé par ce nouveau scandale, alors qu'il se débat déjà avec une affaire de lobbying éclaboussant certains membres de son gouvernement et une polémique au sujet du financement de la rénovation de son appartement. 
 
Appelant le Premier ministre à s'expliquer devant les députés, le chef de file des indépendantistes écossais au Parlement de Westminster, Ian Blackford, a estimé sur Twitter que si ces propos étaient "vrais", Boris Johnson devrait démissionner. Le chef de l'opposition, le travailliste Keir Starmer, a également appelé à une "enquête complète et transparente sur tout ce qui se passe".

À lire aussi
bien-être
Bien-être : comment mieux s'ouvrir aux autres ?

L'ex-conseiller du Premier ministre Dominic Cummings est désigné dans la presse britannique comme étant à l'origine de ces prétendues fuites. Celui qui a été "le cerveau" de la campagne en faveur du Brexit en 2016, avait quitté le gouvernement en novembre 2020 dans des conditions houleuses, et a publié vendredi 23 avril un billet de blog mettant en cause l'intégrité de Boris Johnson. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Boris Johnson Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants