1 min de lecture Coronavirus

Royaume-Uni : un conseiller de Boris Johnson accusé d'avoir enfreint le confinement

Le conseiller du Premier ministre est accusé de s'être rendu à 400 kilomètres de Londres alors qu'il présentait des symptômes de la maladie Covid-19.

Dominic Cummings est qualifié de mauvais génie de Boris Johnson
Dominic Cummings est qualifié de mauvais génie de Boris Johnson Crédit : Tolga AKMEN / AFP
IMG_0047
Nicolas Scheffer et AFP

C'est un proche conseiller du Premier ministre britannique Boris Johnson qui est accusé d'avoir enfreint le confinement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. 

Dominic Cummings a quitté Londres où il habite pour rejoindre ses parents septuagénaires à 400 kilomètres dans le nord-est de l'Angleterre. Le conseiller présentait à ce moment des symptômes de la Covid-19. Cette affaire affaiblit le Premier ministre déjà critiqué pour sa gestion de la crise qui a fait plus de 41.000 décès dans le pays.

Dominic Cumming est un proche : il fut le cerveau de la campagne de 2016 pour le Brexit, dépeint comme le mauvais génie de Boris Johnson. Alors que des voix demandent son licenciement, un porte-parole a assuré que le conseiller a agi dans les recommandations du gouvernement. 

Selon le 10 Downing Street, Dominic Cumming s'est déplacé car il avait besoin d'aide pour faire garder son fils. Il aurait séjourné dans un bâtiment séparé de ses parents. La police a affirmé avoir été informée le 31 mars et avoir procédé à un rappel à la règle, ce qu'a démenti l'entourage de Boris Johnson. 

Déjà deux démissions retentissantes

À lire aussi
Le Vishalakshi Mantap à Bangalore en mai 2015 bien-être
Déconfinement : inspirez-vous des quatre lois de la spiritualité indienne

Au moment des faits, l'exécutif imposait aux Britanniques de ne pas sortir de chez eux sauf pour subvenir aux besoins essentiels. Les personnes qui présentaient des symptômes étaient priées de ne sortir de chez elles sous aucun prétexte. 

Un influent conseiller scientifique du gouvernement, le Pr Neil Fergusson a dû démissionner après avoir reçu chez lui une femme, présentée comme sa maîtresse, pendant le confinement. La cheffe des services sanitaires écossais, Catherine Calderwood, a renoncé à son poste après avoir reconnu s'être rendue à deux reprises dans sa résidence secondaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants