1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mort du prince Philip : Boris Johnson salue le "travail extraordinaire" de l'époux d'Elizabeth II
1 min de lecture

Mort du prince Philip : Boris Johnson salue le "travail extraordinaire" de l'époux d'Elizabeth II

Le Premier ministre britannique a rendu hommage au prince Philip, époux d'Elizabeth II, mort ce vendredi 9 avril à l'âge de 99 ans.

Le Prince Philip (Illustration)
Le Prince Philip (Illustration)
Crédit : Chris Jackson / POOL / AFP
Thomas Pierre

Les Britanniques sont en deuil. Le prince Philip, époux de la Reine Elizabeth II, est décédé "paisiblement" ce vendredi matin 9 avril, a fait savoir Buckingham Palace. Boris Johnson a pris la parole quelques instants après cette annonce en saluant la vie et le travail "extraordinaires" du prince Philip, disparu à l'âge de 99 ans. 

"Nous sommes en deuil, avec Sa Majesté la reine, nous lui présentons nos condoléances, à sa famille" et "la nation et le royaume offrent leurs remerciements pour la vie et le travail extraordinaires du prince Philip, duc d'Edimbourg", a déclaré le chef du gouvernement devant Downing Street.

Lui rendant hommage, le Premier ministre a déclaré que le duc d'Édimbourg avait gagné "l'affection de générations" au Royaume-Uni et dans le monde. "Il était l'époux le plus ancien de l'Histoire, l'un des derniers survivants de ce pays à avoir servi pendant la Seconde Guerre mondiale, où il a été remarqué pour sa bravoure", a-t-il affirmé.

"Un mari dévoué"

Pour Boris Johnson, la famille royale a perdu "non seulement une personnalité publique très aimée et très respectée, mais un mari dévoué, un père, un grand-père fier et aimant et, ces dernières années, un arrière-grand-père". Il a aussi rappelé que le duc d'Édimbourg avait "aidé à diriger la famille royale et la Monarchie afin qu'elle reste une institution indiscutablement vitale pour l'équilibre et le bonheur de notre vie nationale".

Enfin, le Premier ministre reprend des propos de la reine parlant de son époux : "ce pays lui doit une dette plus importante qu’il n’aurait jamais revendiqué, ou que nous ne saurons jamais".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/