2 min de lecture Épidémie

Coronavirus aux États-Unis : le Texas et la Floride font refermer les bars

Le Texas et la Floride ont décrété de nouvelles restrictions sur les bars face au regain de la pandémie de Covid-19. De premiers retours en arrière alors que la Maison Blanche persiste à relativiser la situation.

Un ouvrier pose des plaques de bois devant l'entrée d'un bar à Austin (Texas), pour en interdire l'entrée.
Un ouvrier pose des plaques de bois devant l'entrée d'un bar à Austin (Texas), pour en interdire l'entrée. Crédit : Sergio FLORES / AFP
benoit
Benoît Collet et AFP

Le Texas et la Floride ont décrété de nouvelles restrictions sur les bars le 26 juin, face au regain de la pandémie de Covid-19 dans ces deux États. En Floride, 9.000 cas ont été rapportés le 26 juin, éclipsant le précédent record de 5.500 cas deux jours avant. De son côté, la Maison Blanche persiste à dire que la situation est moins dramatique qu'au printemps.

La résurgence dans le Texas (29 millions d'habitants) est la plus emblématique car c'est l'un des États à avoir rouvert ses commerces très tôt, à partir du 1er mai, des semaines avant le Nord-Est. Les bars texans avaient rouvert le 22 mai. le 26 juin, face à l'épidémie galopante et à l'afflux de malades dans les hôpitaux, le gouverneur a ordonné leur fermeture.

La cheffe de l'exécutif du comté de Harris, qui inclut la plus grande ville texane, Houston, a appelé les habitants à rester chez eux sauf pour des besoins essentiels, comparant la pandémie à un "ouragan invisible".

Un "problème grave dans certaines zones"

Les sept derniers jours ont battu le record du nombre de nouveaux cas détectés en une semaine aux États-Unis (225.000), selon un comptage de l'AFP. Les foyers les plus actifs se trouvent dans le Sud et l'Ouest : Californie, Arizona, Texas, Floride.

À lire aussi
Le président américain Donald Trump, le 18 mai 2019. coronavirus
Coronavirus : Trump assure qu'un vaccin ou un traitement sera disponible avant la fin de l'année

Le vice-président, Mike Pence, a tenté de rassurer les Américains au nom de Donald Trump en décrivant des foyers limités à certaines grandes agglomérations comme Phoenix (Arizona) et Houston, et en soulignant que le pays était mieux préparé qu'en mars et que les contagions étaient désormais largement chez les jeunes, moins vulnérables.

"Nous sommes dans une bien meilleure position. La vérité est que nous avons ralenti les transmissions, nous avons aplati la courbe", a dit le vice-président. Mais le docteur Anthony Fauci, le plus haut expert en maladies infectieuses du gouvernement, a pris la parole lors de la même conférence de presse pour sonner l'alarme : "Nous avons un problème grave dans certaines zones", a dit le scientifique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus États-Unis Texas
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants