1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus aux États-Unis : Trump a-t-il détourné des masques pour des VIP ?
2 min de lecture

Coronavirus aux États-Unis : Trump a-t-il détourné des masques pour des VIP ?

Des révélations du "New York Times" font état de "cycles bureaucratiques de chaos" dans l'approvisionnement et la distribution des masques aux États-Unis.

Donald Trump visite une usine de fabrication de masques
Donald Trump visite une usine de fabrication de masques
Crédit : Brendan Smialowski / AFP
Philippe Corbé

Des "cycles bureaucratiques de chaos" dans l’approvisionnement en masques. Révélations stupéfiantes du New York Times, notamment de la journaliste qui a sorti l’affaire Weinstein, sur les ratés de l'approvisionnement et de la distribution des masques et autres protections aux soignants dans les premières semaines de la crise.

Ce sont de jeunes volontaires d’une vingtaine d’années, recrutés par Jared Kushner, le gendre du président, et une ancienne assistante d'Ivanka Trump, totalement inexpérimentés, qui étaient chargés de l'approvisionnement et la distribution de masques pour les soignants.
"Beaucoup de volontaires ont été invités à donner la priorité aux conseils des alliés politiques et des associés du président Trump", écrit le New York Times, "suivis sur une feuille de calcul appelée 'V.I.P. Update'", selon des documents et des courriels obtenus par le journal américain.

Dans cette liste "VIP" : une ex-candidate de la télé-réalité de Donald Trump, un activiste pro Trump célèbre, un dentiste qui fréquente Mar-a-Lago et s'est vanté de son amitié avec le président, une présentatrice de FOX qui a pu obtenir la livraison de masques en priorité pour un hôpital. 

Des couacs au sujet des respirateurs aussi

Il y a aussi le cas d'un ingénieur déjà révélé par Buzzfeed : il tweete au président qu'il peut livrer plus de 1.000 ventilateurs "Have someone call me URGENT". Ces volontaires transmettent son offre à l'agence fédérale qui devrait être théoriquement en charge de ces sujets, qui la transmet à l'état de New York qui, pensant que cette offre avait été vérifiée, paye 69 millions de dollars (bien au dessus des prix habituels). Les ventilateurs n'ont jamais été livrés

À lire aussi

L'un de ces volontaires décrit ainsi au New York Times ce fonctionnement mis en place par le gendre du président pour contourner les agences fédérales qui devraient être en charge : "It was bureaucratic cycles of chaos" (c'était un cycle bureaucratique du chaos, en français, NDLR).

Et dans tout ça, des Américains qui avaient vraiment des connexions avec des fournisseurs en Chine et proposaient leurs services pour obtenir rapidement des approvisionnements, ont été bloqués pendant des semaines dans les ratés de ce système administratif parallèle mis en place par l’entourage du président.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/